Gaz en citerne Le vocabulaire GPL expliqué pour les nuls

Temps de lecture: 8 min , Dernière mise à jour: 18/02/2024
Voir les articles de même catégorie:
Gaz propane citerne > Gaz en citerne

Sommaire


Sur les sites internet dédiés au GPL qui sont soit les 4 sites officiels des gaziers soit les centaines d'articles créés par le même courtier qui renvoie les clients vers 3 d'entre eux, les termes sont différents : le stockage de gaz liquéfié est appelé récipient, réservoir, cuve, citerne, réserve. Ce lexique du gaz propane explique le vocabulaire lié au GPL, butane, propane ainsi que les organes d'une citerne de gaz.

Gaz de Pétrole Liquéfié

​L'idée qui vient initialement à l'esprit lorsque l'on dit GPL est la carburation automobile, mais ce Gaz de Pétrole Liquéfié désigne également le propane et le butane qui sont des gaz de la même famille.

  • Pour les applications domestiques, le propane utilisé par les particuliers pour le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire et la cuisine est livré par camion.
  • Pour les applications professionnelles, il existe de nombreuses applications qui vont de l'agriculture à l'industrie.

Schéma d'une citerne enterrée. Document Picbleu

citerne-enterree-gaz-propane-gpl-accessoires-doc-picbleu

Vocabulaire de base gaz

Voici un vocabulaire de base pour comprendre le gaz en citerne, plus spécifiquement le Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL) :

  • Antigel : l'hiver, un additif le méthanol est incorporé au gaz pour éviter la formation de cristaux de glace qui bloquent les organes de détente.
  • GPL : Le Gaz de Pétrole Liquéfié est un mélange de gaz butane et propane qui est stocké sous forme liquide dans des citernes spéciales.
  • Citerne : Une citerne est un réservoir de stockage pour le GPL. Elle peut être enterrée dans le sol ou installée à la surface de votre propriété.
  • Pression de service : La pression à laquelle le GPL est stocké dans la citerne. Elle est généralement élevée lorsqu'il est liquide et plus basse lorsqu'il est utilisé 1.5 bar après détente.
  • Indice d'odeur : Le GPL naturellement inodore est odorisé avec un indicateur (mercaptan) ajouté pour permettre la détection de fuites. L'odeur désagréable de ce marqueur est généralement décrite comme "odeur de choux ou d'oeuf pourri".
  • Pression d'utilisation : c'est la pression des appareils de service (chaudière, plaque de cuisson, chauffe-eau) elle est de 37 mbar.
  • Ravitaillement : consiste à remplir la citerne de GPL par une entreprise spécialisée qui se déplace avec un camion citerne généralement de 9 tonnes de gaz.
  • Détenteur : nom donné à la personne qui utilise le GPL en citerne, assure le paiement des fournitures de GPL et d'entretien de la citerne.
  • Détendeur basse pression : il est situé avant chaque appareil (chaudière, plaque de cuisson, chauffe-eau)
  • Vanne de coupure : située entre la citerne et les appareils alimentés en GPL, elle permet de couper l'approvisionnement en cas d'urgence. Non obligatoire jusqu'à 15 mètres, elle est fortement conseillé. Il est préférable d'opter pour un modèle en laiton placé dans un coffret de sécurité dormant ou à vanne coup de poing : la partie plastique d'un robinet se dégrade très rapidement aux intempéries.
  • Contrat de fourniture : signé avec une entreprise de distribution de GPL pour la livraison régulière de gaz en citerne, il spécifie les conditions de livraison, les tarifs, et d'autres détails importants.
  • Livraison automatique : le contrat de fourniture de GPL inclue un service de livraison prévisionnelle, où le fournisseur surveille le niveau de gaz dans la citerne et planifie les livraisons en conséquence.
  • Livraison sur commande : c'est l'usager qui surveille sa jauge et commande lui-même le gaz suivant ses possibilités financières.
    Certification : Les citernes GPL doivent répondre à des normes de sécurité strictes et être certifiées pour leur utilisation.
  • Entretien préventif : Les tâches régulières nécessaires pour maintenir la citerne en bon état de fonctionnement, y compris l'inspection, la maintenance et les réparations si nécessaire.
  • Sécurité gaz : le gaz étant très inflammable, des consignes de sécurité ont été édictées.

Repères : Le GPL qu'est-ce que c'est ?

Le gaz de pétrole liquéfié (GPL) est un mélange d’hydrocarbures légers stockés à l’état liquide, issus pour 30 % du raffinage du pétrole et pour 70 % du traitement du gaz de champ.

Le terme cuve est plutôt utilisé pour le fioul domestique et la citerne désigne un stockage pour un usage domestique permettant d'alimenter une chaudière gaz pour chauffer un logement. Le réservoir est plutôt employé pour le moyen vrac et gros vrac destiné aux usages professionnels.

Il existe 2 types de citernes gaz

  1. La citerne aérienne que l'on pose sur une dalle fixe ou 2 dalettes dans un terrain.
  2. La citerne enfouie que l'on enterre dans le sol pour plus de discrétion.

Il existe des capacités différentes

Les réservoirs sont de tailles et de contenances variées et sont adaptés aux besoins des particuliers pour le chauffage ou des usages professionnels pour leur activités spécifiques.

Ce qui guide le choix de la taille, c'est la capacité d'évaporation du gaz qui est fonction de :

  • La grandeur du réservoir. La partie mouillée est la zone interne en contact avec le gaz. Lorsque l'on soutire du gaz en allumant un appareil, celui s'échappe sous pression par l'ensemble de robinetterie/détente. Le gaz liquide se met en ébullition et produit parce qu'il se détend du froid. Il récupère les calories de l'air par les parois de métal. Si le débit demandé est trop important parce que la citerne est trop petite, les parois se recouvrent de glace et les gaz ne se vaporise plus.
  • La température extérieure (plus il fait froid et moins le gaz peut se vaporiser)
  • Le débit demandé (plus l'appareil est puissant et plus il demande de grammes ou de kilos de gaz par minute).
  • Le niveau de remplissage du réservoir : plus il se vide et moins la surface mouillée est importante et plus il se refroidit jusqu'à l'arrêt de production.

Les différents accessoires de la citerne de gaz

Sur le schéma ci-dessous, les différents éléments d'une citerne apparente. Doc Picbleu

Citerne-acier-gaz-propane-GPL-aérienne-éléments

Le haut du réservoir capot ou couvercle

La partie supérieure de la citerne est la partie qui sert de repère pour les distances de sécurité, car elle comporte les organes essentiels de détente gaz qui abrite des accessoires de départ GPL et d'autres qui permettent le remplissage de la citerne et d'autres actions techniques (repompage du gaz, etc.).
Elle porte 2 noms :

  1. Une cuve aérienne est équipée d'un "capot" dont la partie haute est à 1.40 mètre du sol
  2. Une cuve enterrée est équipée d'un "couvercle" au ras du sol.

Le couvercle en matière thermoplastique d'une cuve enterrée affleure le sol. photo Picbleu

Capot-composite-citerne-GPL-enterrée

Les accessoires d'un réservoir GPL

Le capot (1) ou le couvercle abrite plusieurs accessoires pour le gaz à pression qui sont visibles :

  • (2) Limiteur de sécurité, taré à 1.780 bar, il empêche un excès de pression lorsque la membrane du détendeur est défectueuse.
  • (3) détendeur de pression, il limite la pression à 1.5 bar et limite le débit de gaz à 30 kg/heure ou 40 kg/heure (détendeurs domestiques).
  • (4) Lorsqu'une installation est vérifiée par un organisme agrée de contrôle (ici Qualigaz) une étiquette est collée sur la robinetterie détente.
  • (5) Robinet vissant 20/150, il sert au dépannage en vissant une lyre noire reliée à une petite bouteille de gaz de 13 kg ou grande de 35 kg qui permettra d'alimenter le logement (il faut fermer la vanne rouge (8) afin d'éviter que le gaz se répande dans la cuve).
  • (6) Jauge magnétique : elle indique le pourcentage de gaz restant dans la cuve (voir photo plus bas).
  • (7) Le point-haut, un dispositif pour le chauffeur-livreur qu'il ouvre lors des livraisons pour pouvoir livrer le produit liquide.
  • (8) Robinet d'arrêt, c'est la vanne rouge qui permet de fermer le réservoir
  • (9) Clapet de reprise liquide : organe servant à récupérer le gaz en phase liquide.
  • (10) Soupape de sécurité, si la pression interne de la citerne augmente trop, cette soupape laisse échapper le gaz au dessus du stockage (par le petit bouchon en plastique que l'on aperçoit sur le couvercle métallique.
ensemble-robinetterie-détente-sous-capot-citerne-aérienne-gaz

Exemple de presse étoupe : un organe interne qui dans une cuve GPL bloque parfois la sortie du gaz.

presse-etoupe-métal

Ce qui n'est pas visible

  • Le presse-étoupe (photo ci-dessus) est un organe interne qui est parfois à l'origine d'un dysfonctionnement, car il peut se bloquer lors de grands froids. Il assure l'étanchéité des connexions mécaniques. Il sert à éviter le risque de fuites en maintenant une barrière étanche entre l'intérieur de la citerne et l'extérieur. Il laisse passe le gaz pendant le remplissage ou la décharge (utilisation d'appareils).
  • la fiche de terre (photo ci-dessous) est placée sur un pied de la citerne : elle sert à évacuer l'électricité statique qui se produit lors de la livraison de gaz. Elle est constituée d'une tresse métallique et d'une fiche en cuivre enfoncée profondément dans le sol.

Photo d'une citerne aérienne d'une capacité de 1200 kg de la marque Butagaz. Photo Picbleu

citerne-de-gaz-GPL-propane-aérienne-butagaz-fiche-de-terre

L'aide de Picbleu

C'est très facile d'obtenir les bons renseignements !

Formulaire-demande-aide-conseil-gaz-propane-en-citerne-GPL


Recherche de mots clefs dans les articles

92 articles