Causes et conséquences de la disparition des abeilles

Voir les articles de même catégorie Environnement et nature | Environnement actions

Sommaire


Les substances chimiques, les parasites, les monocultures, le frelon asiatique, le changement climatique jouent un rôle dans la surmortalitédes abeilles qui nous sont indispensables pour la pollinisation est espèces végétales.


Le rôle crucial des abeilles

Nous avons été sensibilisés aurôle des abeillesdans l'écosystème.

  • En effet, les abeillesfavorisent la pollinisation des plantes sauvages et cultivées et sont sensibles aux traitements phytosanitaires.
  • Depuis quelques années le sort des abeilles est devenu inquiétant : leur taux desurmortalitéatteint 30 à 35 %, taux anormalement élevé qui atteint dans certains cas 50 % de pertes hivernales.
  • Sur le banc des accusés : multiplication dessubstances chimiquesdans l'environnement, présence deparasites, effets désastreux desmonocultures, ravages dufrelon asiatique, impact duchangement climatique, etc.

L'indispensable abeille

Comme indiqué dans le chapitre précédent,l'abeille contribue à la reproduction de 80 % des espèces de plantes à fleurs: c'est donc une alliée indispensable dans le maintien de l'équilibre des écosystèmes et de notre agriculture. Or, 30 à 4O % des colonies ont été décimées en moins de 10 ans en Europe. Scientifiques et apidologues s'accordent à dire que les 5 000 pesticides commercialisés ont une part de responsabilité importante dans ces disparitions.

Perte de la biodiversité dans les cultures

De plus, à cause d'une baisse considérable de la biodiversité dans les cultures qui attirent en temps normal les abeilles, celles-ci se sont mises progressivement à visiter d'autres cultures, comme les céréales et les vignes, très gourmandes en pesticides. Mais d'autres facteurs représentent également des menaces.

  • Les colonies sont affectées par des parasites comme le varroa, un acarien maîtrisé par les apiculteurs, mais pour lequel les médicaments disponibles sont réduits, mais aussi par des bactéries et des virus.
  • Les abeilles pourraient être malgré elles responsables de la propagation des OGM, tout en étant intoxiquées par des plantes génétiquement modifiées qui produisent leur propre insecticide.

Causes de la disparition des abeilles

Quelles sont les raisons de leur disparition ?

Dans certaines régions les abeilles meurent de faim, car les monocultures ne leur fournissent pas assez de nourriture. La nature propose pourtant des milliers de végétaux ronces, fleurs sauvages, pissenlits, orties, bourdaine, sureau, noisetiers, tilleul, châtaignier, acacia, érable, etc. dont certains sont jugés indésirables par les agriculteurs ou jardiniers. Les haies et les jardins disparaissent du paysage, certaines exploitations couvrent des hectares de monoculture, certains jardins particuliers ressemblent à des greens de golf toxiques et gourmands en eau.

Le varroa est un acarien importé d'Asie dans les années 1980. Il décime méthodiquement les ruchers obligeant les apiculteurs à traiter les ruches avec un produit bio : le thymol qui est un phénol contenu dans l'huile de thym ainsi que dans les huiles essentielles de nombreuses autres plantes. Exemple :Thym (thymus hyemalis), Dictame de Crète (dictamnus de origanum), L'Ajowan (Trachyspermum ammi), Monarde fistuleuse (Monarda fistulosa), Origan turc (Origanum onites), etc.

Syndrome de l'effondrement des colonies

Ce « syndrome d’effondrement des colonies » est un ensemble de causes qui provoquent la disparition des colonies d’abeilles :

  • les substances chimiques et des pesticides dans l'environnement
  • les causes « pathogènes » (parasites, virus ou champignons)
  • le manque de végétaux dû à une agriculture intensive qui réduit la biodiversité
  • une cause génétique (les abeilles sélectionnées pour leur productivité sont moins adaptées à leur milieu par manque de diversité génétique)
  • les ravages du frelon asiatique
  • la pollution électromagnétique
  • les pratiques des apiculteurs transportant leurs ruches afin de polliniser les cultures et affaiblissant leurs essaims par des voyages incessants.

La pollution par les pesticides

L'abeille est le maillon indispensable des écosystèmes.

Depuis plusieurs années déjà, on assiste à une multiplication des substances chimiques et des pesticides dans l'environnement (Cruiser, Poncho, Gaucho, Cheyenne). Si certains sont interdits, les firmes spécialisées ont mis au point d'autres produits similaires qui pourraient être fatals à des millions d'hommes pour le profit de quelques multinationales. Les abeilles meurent à cause du traitement des semences.

Le traitement de semence utilisé pour le maïs est le Gaucho. Pour le tournesol il s'agit du régent.

L'usage irraisonné des pesticides

Lorsque l'abeille butine une fleur traitée, elle meurt avant d'avoir pu retourner à la ruche.L'usage irraisonné des pesticides dans l'agriculture démontre une faible sensibilisation à l'écologie dans les collectivités, mais aussi chez les particuliers. Ils ont tendance à ne pas respecter les doses des fabricants. « Le catalogue des produits phytopharmaceutiques dénombre aujourd’hui 5 000 produits commerciaux dont l’utilisation selon des méthodes non autorisées est susceptible de provoquer des dommages irréversibles sur les colonies d’abeilles » (Rapport ANSES 2008).

3 produits neurotoxiques sont interdits en plein champ (sauf en serre) et ont déjà été remplacés par d'autres molécules comme l’acétamipride et le thiaclopride.



80% des espèces végétales dépendent directement de la pollinisation par les insectes.

Comme agent pollinisateur, l'abeille domestique contribue une part importante à cet équilibre. En ville, un même espèce de plante est souvent fort éloignée, il est donc indispensable qu'un insecte pollinisateur puisse transporter le pollen d'une fleur mâle vers la fleur femelle d'une même espèce. Photo Picbleu

La pollution par les ondes

Le téléphone portable qui a envahi nos vies est un véritable fléau parce que massivement employé il utilise des ondes électromagnétiques invisibles qui ont des effets sur le vivant.

La 5G est 10 fois plus rapide que la 4G actuelle utilisée pour les réseaux téléphoniques et internet.

L'enfer est pavé de bonnes intentions : les groupes industriels promettent des voitures autonomes sans conducteur, des opérations de chirurgie à distance, des usines entièrement automatisées par des robots, des objets connectés. La planète a-t-elle encore les moyens de fournir les ressources pour ces technologies de plus en plus gourmandes en énergie ? Les humains ont-ils besoin d'aller encore plus vite dans leur court passage sur la Terre ?


Différentes associations estiment que la 5 G aura un impact sur « la santé physique et mentale, l'hyperconnexion dans le monde du travail et chez les jeunes, les sols, les paysages et les écosystèmes seront impactés, la facture énergétique sera grandissante, un gaspillage de ressources, des risques du big data sur les libertés, poids des lobbies sur la science et les politiques publiques… ». Le déploiement de la 5G provoquera une augmentation de ces phénomènes avec tout un cortège de pathologies.

L’association « P.R.I.A.R.T.EM » associée à « agir pour l’environnement » a pour mission de vous informer et de vous soutenir dans vos démarches et actions. Elle agit auprès des instances publiques afin d'obtenir des règles respectueuses des conditions de vie et de la santé de nous tous.

https://www.agirpourlenvironnement.org/

http://www.priartem.fr/5G-le-scandale-des-antennes.html

Un prédateur : le frelon asiatique

Les abeilles sont éliminées par le redoutable frelon asiatique.

Parmi les multiples facteurs qui affectent les abeilles, comme si l'inconscience et la cupidité des hommes ne suffisaient pas, un autre danger menace d'éradiquer les abeilles : le frelon asiatique.
Introduit accidentellement en France dans les années 2000, il envahit et détruit les ruches d'abeilles... sans aucune réaction des responsables politiques pourtant alertés de cette menace grandissante.

Lefrelon asiatiques'attaque aux ouvrières des ruches, notamment des espèces Apis mellifera et Apis cerana.


Des arbres toxiques pour les insectes

Dans de nombreuses collectivités et dans les lieux publics, de nombreuses plantations ornementales de tilleuls qui comptent plus d’une trentaine d’espèces sont effectuées. Ces tilleuls argentés sont reconnaissables avec le dessous blanchâtre de leurs limbes (feuilles). Les variétés de tilleuls argentés reconnus comme présentant un danger sont les espèces: TILIA OLIVERI, TILIA EUCHLORA, TILIA TOMENTOSA, TILIA DASYSTILA.

Certains arbres sont toxiques

Lors de leur floraison en juillet de très nombreux bourdons et abeilles venant butiner leurs fleurs, sont retrouvés morts sous ces arbres, car ces tilleuls argentés sont toxiques pour de nombreux insectes pollinisateurs. Ces plantations esthétiques se font au détriment de variétés autochtones qui sont pourtant sans danger pour les insectes pollinisateurs. Les tilleuls les plus rencontrés sous nos latitudes peuvent être les variétés TILIA CORDATA appelées « tilleul à petites feuilles » ou TILIA PLATYPHYLLOS appelé « tilleul à grandes feuilles ». Ces 2 variétés sont inscrites à la pharmacopée pour les propriétés antispasmodiques et sédatives de leurs inflorescences. Leurs fleurs sont cueillies pour réaliser des tisanes. Le « tilleul commun » TILIA X VULGARIS est un hybride des 2 précédents très souvent implanté dans les parcs, jardins et le long des rues, lorsque le tilleul argenté n’était pas encore devenu une mode.

Le TILIA TOMENTOSA

De nombreux départements mènent diverses actions pour inciter tous les acteurs à planter des végétaux favorables aux insectes. Le département de l’Aveyron a demandé que le TILIA TOMENTOSA disparaisse des pépinières des collectivités et qu’il ne soit plus implanté dans les parcs et bordure des routes. Le reboisement des berges du canal du Midi envisagé avec des tilleuls argentés, parmi d’autres espèces, a suscité de très nombreux courriers demandant qu’ils soient remplacés par d’autres arbres ne présentant aucun danger. Les plantes utiles pour l’environnement sont très nombreuses, mais il y a toujours un risque à introduire des variétés exotiques.

Des études sur les insecticides ignorées

Dans sa dernière expertise sur ce sujet, l'AFSSA n'a pas pris en compte les études établissant les effets des pesticides. En effet, l'AFSSA n'a pas tenu compte des études portant sur les pesticides insecticides Gaucho et Régent sur l'abeille ! Pour éviter toute mise en cause ultérieure, la directrice de cette Agence n'a pourtant pas hésité à rappeler que « L'AFSSA ne s'est jamais prononcée sur les risques environnementaux, lesquels ne relèvent pas de sa mission ». Il est vraiment urgent de mener une expertise indépendante, pluraliste et contradictoire.

L'ANSES nommé laboratoire de référence par la Commission européenne
Le laboratoire de l’Agence nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES), à Sofia-Antipolis, a été nommé laboratoire de référence par la Commission européenne. Ses scientifiques seront chargés de missions nombreuses et variées: analyser les causes d’intoxication des colonies d'abeilles, améliorer et développer de nouveaux outils diagnostiques, identifier les maladies, etc.

Une multinationale au « secours des abeilles»

Unemultinationale s’intéresse à la disparition des abeilles, et souhaite investir dans les différentes entreprises qui font de la recherche sur les abeilles. Cette stratégie des plus secrètes de la firme Monsanto, promoteur mondial de semences et de plantes transgéniques veut maintenant « sauver les abeilles » d'un système qu'elle a elle-même créé grâce à la recherche génétique.

Toute technologie maitrisée, mais utilisée contre un ordre éthique ou moral comme le clonage ou la génétique menace le genre humain. Dans un monde dans lequel de multiples mutations techniques s'accélèrent, la quête de sens est plus que jamais nécessaire, elle doit s'imposer. La science doit être soumise à la moralité pour éviter tout débordement.

Albert Einstein, le célèbre physicien, avait déclaré que si l'abeille venait à disparaitre, l'homme n'aurait plus que pour 4 ans à vivre, car ces insectes assurent 80 % de la reproduction des espèces végétales.

Les « inattendus» ou le comble de l'hypocrisie

Des études récentes menées sur de plus longues périodes d’observation ont conduit certains chercheurs à affirmer que « la perte des abeilles est due à de complexes combinaisons de multiples facteurs dont certains sont identifiés et qualifiés d’inattendus ».

Affiche ci-dessous : si l'abeille disparaît, l'humanité en a pour 4 ans. Doc. encyclopédie Picbleu

La biodiversité est gravement menacée

Plus généralement, c'est la biodiversité des insectes pollinisateurs dans son ensemble qui est menacée. C'est un cercle vicieux : moins de surfaces plantées avec des plantes à fleurs réduisent la diversité de pollinisateurs, ce qui accentue encore la diminution des espèces végétales. La monoculture intensive sur des centaines d'hectares, la raréfaction des fleurs des champs et l'entretien chimique des bords de route concourent à l'escalade menant à une extinction de masse du vivant. Enfin, un changement climatique entraînant des périodes de sécheresse et des hivers plus doux affaiblirait les abeilles.

Le sort des abeilles est devenu inquiétant : 50% de pertes hivernales.

Lorsque l'abeille butine une fleur traitée par un pesticide demarque Régent (tournesol) ou de marque Cruiser (maïs), elle meurt avant d'avoir pu retourner à la ruche.

En Chine, dans la province du Sichuan, des producteurs en sont réduits depuis quelques années à fertiliser les fleurs de poirier à la main. Les pollinisateurs et les plantes à pollen de la région ayant été détruits par une utilisation incontrôlée de produits chimiques.



Quelles solutions pour sauver la biodiversité ?

Comment sauver les abeilles et la biodiversité des insectes pollinisateurs ?



La balsamine de l'Himalaya : une plante guérisseuse d'abeilles ?


Vous avez une question?


Recherche de mots clefs dans les articles

878 articles

La France voulait réduire le nucléaire dans le bouquet énergétique

La France voulait réduire la part du nucléaire dans son bouquet énergétique et fermait la porte à l'exploitation des gaz de schiste sur son sol et souhaitait vendre à la Pologne des réacteurs atomiques, tandis que le géant français Total énergies y cherchait du gaz de schiste. Source AFP.

Centrales nucléaires en France Conflit entre sécurité et profit

Hubert Reeves donnait une interview au journal « La Vie », le 24 mars 2011 où il déclarait « ce conflit entre la sécurité et le profit est pour moi une des raisons pour laquelle je pense que le nucléaire est une activité trop dangereuse pour être confiée aux « humains trop humains ». 

Vente et pose cheminée foyer Turbofonte gaz Gouesnou 29 Finistère

Vente et installation de cheminées inserts foyers et poêles à gaz de la marque Turbofonte. Un showroom Chaleur bois de 200 m2 situé 19 boulevard Gabriel Lippmann 29850 Gouesnou dans le Finistère (29) permet de découvrir une grande quantité de modèles à gaz.

Centrales atomiques dans le monde Bilan nucléaire mondial

Le bilan nucléaire mondial est édifiant. Le parc nucléaire civil dans le monde comptait en 2021 444 tranches nucléaires dans 32 pays. Chiffres de l'Agence internationale de l'énergie atomique. À l'heure actuelle, 57 installations sont en cours de construction et 101 centrales nucléaires sont encore prévues. La Chine avait déclaré 31 projets de construction.

Facteurs modifiant le rendement des chaudières de chauffage

​Le rendement d'une chaudière bois fioul ou gaz est le rapport entre le combustible consommé et l'énergie produite. Plus le chiffre du rendement est élevé et plus les économies seront importantes. Cet indicateur est essentiel pour le choix d'un appareil de chauffage. Le rendement des chaudières de chauffage est exprimé en PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur).

Cheminée insert gaz naturel propane Avantages inconvénients

Une cheminée à gaz chauffe efficacement sans odeur sans fumée et donne l’ambiance d'une cheminée traditionnelle sans les contraintes liées à l’utilisation du bois bûche. Quels sont les avantages et inconvénients des cheminées à gaz naturel ou gaz propane ? Cet article détaille tout ce qu'il faut savoir. 

La forêt en France diminue-t-elle ? Comment la préserver

La forêt reste le seul milieu où une certaine biodiversité perdure avec les vieux arbres dans les espaces boisés préservés de la main de l'Homme qui fait de la monoculture industrielle. L'État français, sous l'influence des lobbies pousse les consommateurs en octroyant des primes à s'équiper en équipements de chauffage au bois. Il est malheureusement impossible de substituer les produits pétroliers par la biomasse.

Distributeurs de gaz propane en citerne Notation et avis

Tous les fournisseurs de gaz propane sont notés de 1 à 10 par rapport à leur clarté, leurs performances, leurs barèmes, leurs prix et les retours que les lecteurs qui sont clients chez chacun d'eux nous font. En France, le marché du gaz propane en citerne se partage entre 3 fournisseurs Antargaz, Butagaz, Primagaz qui représentent 90 % des parts de marché. Vitogaz seule société française présente sur tout le territoire assure également la livraison de GPL pour les usages domestiques (6%) et GPLc pour la carburation automobile (17% de parts pour cette activité).

Charger plus d'articles