Solaire Principe production d'eau chaude par capteurs thermiques

Voir les articles de même catégorie Énergies renouvelables | Solaire thermique

Sommaire


Un chauffe-eau solaire se compose de capteurs posés sur la partie du toit orienté de préférence côté sud, et d’un ballon de stockage relié aux capteurs par un circuit dans lequel circule un fluide caloporteur. Ce fluide (eau + antigel + agent anticorrosion en règle générale) s’échauffe en circulant dans les capteurs puis descend dans le ballon en parcourant un échangeur en forme de serpentin. Le fluide caloporteur cède sa chaleur à l’eau sanitaire, une fois les calories restituées, il repart vers le capteur où il sera à nouveau chauffé.


Capteurs ou panneaux solaires

Lescapteurssolaires thermiquesqui exploitent la chaleur radiative du soleil gratuite produisent l'eau chaude sanitaire domestique, les panneaux solaires produisent de l'électricité en transformant les photons en courant continu. 2 façons complémentaires d'utiliser cette énergie abondante sans taxes et sans rejets que j'appelle énergie facile contrairement à l'énergie fossile dont la combustion tout comme le bois aggrave le climat avec les émissions de gaz (le bois contient 50% de carbone).

Fonctionnement d'unchauffe-eau solaire

Le principe du chauffe-eau solaire est très simple : chacun connaît les effets d'un tuyau d'arrosage plein d'eau abandonné au soleil… au bout de quelques heures, la température de l'eau s'élève, plus le tuyau est sombre, plus l'eau est chaude et serait même brûlante si le tuyau était placé sous une vitre. C'est simple, fiable, efficace : le moindre rayon de soleil est une source de calories gratuites et sans rejets dans l'atmosphère.

Fonctionnement descapteurssolaires

Une pompe électrique met en mouvement le liquide caloporteur lorsqu’il est plus chaud que l’eau du ballon de stockage. Son fonctionnement est commandé par un dispositif de régulation qui gère les différences de températures : si l’eau du ballon est plus chaude que celle du capteur, la régulation coupe le circulateur. Dans le cas contraire, le circulateur est remis en route et le liquide primaire réchauffe l’eau sanitaire du ballon.
La quantité de chaleur fournie dépend d’une part de l’intensité du rayonnement solaire et d’autre part de l’aptitude du matériel à capter et à transmettre cette chaleur.

Un appoint nécessaire

Pour les périodes pendant lesquelles le soleil ne suffit pas à porter l’eau sanitaire à une température suffisante (temps pluvieux ou très nuageux), l’appoint thermique peut être assuré soit par une résistance électrique (thermoplongeur), soit par une chaudière thermique alimentant un second changeur placé dans le ballon.

La chaleur radiative du soleil peut être utilisée de 2 manières différentes :

  • Par un capteur solaire thermique dont l'air qui circule s'échauffe au contact d'absorbeurs permet d'assurer un appoint de calories (chauffage)
  • Par un capteur solaire thermique chargé d'absorber le flux solaire, le convertir en énergie thermique afin de le transférer à un fluide caloporteur qui circule dans des tubes. Ce principe simple est utilisé pour le chauffe-eau solaire individuel (CESI) destiné à la production d'eau chaude domestique.

Le principe de fonctionnement d'un système de capteurs solaires thermiques est très simple et efficace. Ci-dessous, principe de fonctionnement d'un chauffe-eau solaire à éléments séparés (modèle à circulation forcée). Schéma Picbleu ®

Fonctionnement capteurs solaires

Légende du dispositif solaire

Dispositif de captage (en général placé sur un toit) pour récupérer l'énergie solaire. Le capteur solaire comprend :

  1. Une plaque et des tubes métalliques noirs qui constituent l'absorbeur. C'est le cœur du « système solaire », qui reçoit le rayonnement solaire et s'échauffe. Un coffre rigide et thermiquement isolé entourant l'absorbeur. Sa partie supérieure, vitrée, laisse pénétrer le soleil et retient la chaleur (effet serre).
  2. La régulation : La régulation coupe le circulateur si la sonde du ballon (10) est plus chaude que celle du capteur (2), l'ensemble du fonctionnement du chauffe-eau solaire est commandé par un dispositif de régulation (8) jouant sur les différences de températures. Lorsque la température de l'eau chaude sanitaire baisse, le circulateur est remis en route et le liquide primaire réchauffe l'eau sanitaire du ballon.
  3. Régulation de la chaleur. Un thermostat règle la température interne de l'eau chaude sanitaire présente dans le chauffe-eau solaire.
  4. Retour de l'eau refroidie vers les capteurs solaires. Lorsque l'eau glycolée a restitué les calories accumulées dans le ballon du chauffe-eau elle continue son cycle vers les capteurs solaires.
  5. Transport de la chaleur. Le circuit primaire (5) étanche et calorifugé, contient de l'eau additionnée d'antigel. Ce liquide s'échauffe en passant dans les tubes du capteur, et se dirige vers un ballon de stockage.
  6. Restitution de la chaleur. Grâce à un échangeur thermique (serpentin), il cède ses calories solaires à l'eau sanitaire (3) le liquide primaire, refroidi, repart vers le capteur (4), où il est chauffé à nouveau tant que l'ensoleillement reste efficace.
  7. Circulation du liquide naturelle ou forcée. La circulation du liquide (1) peut être forcée ou naturelle. Soit, la circulation est forcée : une petite pompe électrique, le circulateur (7), met en mouvement le liquide caloporteur quand il est plus chaud que l'eau sanitaire du ballon. Son fonctionnement est commandé par un dispositif de régulation (8) jouant sur les différences de températures : si la sonde du ballon (10) est plus chaude que celle du capteur (9), la régulation coupe le circulateur. Sinon, le circulateur est remis en route et le liquide primaire réchauffe l'eau sanitaire du ballon. Soit, la circulation est naturelle : le liquide caloporteur circule grâce à sa différence de densité avec l'eau du ballon. Tant qu'il est plus chaud, donc moins dense qu'elle, il s'élève naturellement par thermorégulation. Le ballon doit être placé plus haut que les capteurs. Tous les chauffe-eau solaires « en thermosiphon » sont basés sur ce principe.
  8. Régulation de la température de l'eau chaude sanitaire. Une régulation coupe le circulateur si la sonde du ballon indique une température élevée de l'eau chaude sanitaire.
  9. Arrivée d'eau froide d'alimentation. La canalisation d'eau froide de la distribution du réseau est branchée sur le ballon solaire.
  10. Stockage de l'eau chaude. Le ballon solaire (10) est une cuve métallique bien isolée. Il constitue la réserve d'eau sanitaire. L'eau chaude soutirée est remplacée immédiatement par la même quantité d'eau froide du réseau (9), réchauffée à son tour par le liquide du circuit primaire.
  11. Chaudière pour pallier l'insuffisance d'ensoleillement. En hiver, en demi-saison, longue période de mauvais temps ou pluie continue, l'énergie solaire ne peut alors assurer la totalité de la production d'eau chaude. Le ballon est équipé d'un dispositif d'appoint qui prend le relais en cas de besoin, et reconstitue le stock d'eau chaude. Il peut s'agir :

    -Soit d'un échangeur (appoint hydraulique) raccordé à une chaudière (12) (gaz, fioul, bois) située en aval du ballon.
    - Soit d'une résistance électrique (appoint électrique), généralement positionnée à mi-hauteur du ballon solaire.

Cescapteurs convertissent l’énergie solaire en chaleur grâce à un système de tubes contenant un liquide caloporteur mélangé avec un antigel qui transporte l’énergie. Ce liquide est chauffé par les rayons calorifiques du soleil, les calories sont diffusées par un échangeur de chaleur afin de chauffer un ballon d’eau chaude pour le stockage.


Ci-dessous 2 capteurs thermiques. Le soleil peut produire gratuitement jusqu'à 80 % de l'eau chaude sanitaire et35 % duchauffage d'un bâtiment, mais dans les conditions idéales. PhotoPicbleu®

Capteurs solaires sur toit


Les énergiesles moins chères sont l'éolien et le solaire, énergies vertueuses par excellence, car abondantes et gratuites.Même si la fabrication despanneaux solairesdemande de l'énergie pour leur fabrication (énergie grise) donc une émission de CO2 (1), le bilan global est bon.

L’énergie stockée peut être utilisée pour alimenter le bâtiment en eau chaude sanitaire ou contribuer au système de chauffage central (chauffage solaire « basse température » (CES)). Pour le chauffage central, ces installations coûtentassez cher, mais fournissent un complément gratuit de 30 %.

En général, elles peuvent s’envisager pour des constructions neuves ou des rénovations lourdes et peuvent servir à chauffer une piscine grâce à un échangeur. Il est toujours recommandé de prévoir un appoint « classique » (électricité, gaz naturel, gaz propane, fioul, etc.), afin de garantir lafabrication d’eau chaude à la bonne température lors des périodes de ciel gris.

Ci-dessous panneaux photovoltaïques pour produire de l'électricité. Photo Picbleu

Rentables et recyclables ?

  • Oui, les panneaux des capteurs solaires sont rentables,
  • oui les panneaux sont recyclables.
  • Ils se recyclent parfaitement, car les composants de base sont simples, beaucoup mieux que votre téléphone portable (seulement 1 % des nombreux composants parfois toxiques recyclés) ou que votre téléviseur à écran plat.

L'énergie solaire abondante et gratuite

  • Lescapteurssolaires thermiques suivant les régions peuvent produire jusqu'à 80 % de votre eau chaude et sont économiquement les plus rentables.
  • Il faut compter environ 5 ans en moyenne pour les amortir.

En France, l'énergie solaire permet de couvrir environ 60 % à 80 % en moyenne des besoins en eau chaude, ou d'apporter un complément de chauffage.


Chauffage solaire

Une façon d'exploiter gratuitement pour son chauffage l'énergie solaire abondante et gratuite qui nous vient du ciel.

Production solaire

La couverture annuelle solaire des besoins en eau chaude varie suivant les régions

  • La couverture solaire moyenne d'une installation d'eau chaude sanitaire : des économies réalisables grâce aux calories gratuites dusoleil.
  • Suffisant à fournir à lui seul 100 % de l'eau chaude en été, le chauffe-eau solaire individuel (CESI) assure de manière optimale son préchauffage en demi-saison ou le réchauffage de l'eau de piscine.
  • Un système solaire combiné (SSC) peut en plus fournir l'appoint du chauffage de la maison.
  • La technologie actuelle permet d'excellentes performances sous toutes nos latitudes.

Tout en assurant confort, indépendance et respect de l'environnement, l'énergie solairepermet deséconomies de 40 à 60 % par an en moyennesur la facture de chauffage. Schéma Picbleu®

Capteurs modèles

Plusieurs types de capteurs thermiques existent.

La climatisation solaire

Les systèmes de climatisation solaire



Vous avez une question?


Recherche de mots clefs dans les articles

900 articles

Principaux types de gaz à effet de serre et réchauffement climatique

L'effet de serre est dû aux gaz qui absorbent une partie des rayons solaires en les redistribuant sous la forme de radiations qui rencontrent d’autres molécules de gaz, répétant ainsi le processus et créant l'effet de serre, d'où une augmentation de la chaleur. 

Convertir le fioul domestique Règles de conversion

Le calcul des équivalences litres fioul/tonnes repose sur des règles de conversion standardisées : 1 litre de fioul = 10 kWh.  Il est possible de passer du kilo à la tonne, puis au kilowattheure. Équivalences litre/tonne : les règles de conversion. Un mètre cube est équivalent à 1000 litres. A une température de 15°C, la masse volumique du fioul est comprise entre 0,830 et 0,880 kilogrammes par litre.​

La France voulait réduire le nucléaire dans le bouquet énergétique

La France voulait réduire la part du nucléaire dans son bouquet énergétique et fermait la porte à l'exploitation des gaz de schiste sur son sol et souhaitait vendre à la Pologne des réacteurs atomiques, tandis que le géant français Total énergies y cherchait du gaz de schiste. Source AFP.

Vente et pose cheminée foyer Turbofonte gaz Gouesnou 29 Finistère

Vente et installation de cheminées inserts foyers et poêles à gaz de la marque Turbofonte. Un showroom Chaleur bois de 200 m2 situé 19 boulevard Gabriel Lippmann 29850 Gouesnou dans le Finistère (29) permet de découvrir une grande quantité de modèles à gaz.

Centrales nucléaires en France Conflit entre sécurité et profit

Hubert Reeves donnait une interview au journal « La Vie », le 24 mars 2011 où il déclarait « ce conflit entre la sécurité et le profit est pour moi une des raisons pour laquelle je pense que le nucléaire est une activité trop dangereuse pour être confiée aux « humains trop humains ». 

Bois énergie composition chimique carbone hydrogène azote eau

Lorsque l'on découvre la composition chimique du bois, ses utilisations très diverses (charpente, chauffage, pâte à papier, isolation, carburant, etc.), on s'aperçoit que le bois est vertueux dans certaines applications (même en recyclage) en raison de ses propriétés mécaniques, sa tenue au feu à haute température, son captage de carbone (il stocke le CO2 ou dioxyde de carbone) et non écologique ni renouvelable quand il est utilisé comme combustible, car sa combustion et les résidus qu'elle entraine ont un impact négatif sur l'environnement.

Centrales atomiques dans le monde Bilan nucléaire mondial

Le bilan nucléaire mondial est édifiant. Le parc nucléaire civil dans le monde comptait en 2021 444 tranches nucléaires dans 32 pays. Chiffres de l'Agence internationale de l'énergie atomique. À l'heure actuelle, 57 installations sont en cours de construction et 101 centrales nucléaires sont encore prévues. La Chine avait déclaré 31 projets de construction.

Gaz propane en citerne Locataire louant un logement avec cuve GPL

Locataire louant un logementCas pour un locataire louant un logement équipé avec une citerne de gazFrais de locationDans le cas d'une maison louée équipée d'un chauffage gaz avec citerne à qui incombent les frais de location ?Le bailleur doit prendre en charge les frais de location, d'abonnement ou d'entretien de la citerne.La livraison de gaz propane GPL s'effectue en phase liquide grâce à un tuyau souple situé...

Charger plus d'articles