Pourquoi le gaz citerne augmente t-il alors que le gaz naturel baisse ?

Temps de lecture: 9 min , Dernière mise à jour: 03/10/2023
Voir les articles de même catégorie:
Gaz propane citerne > Gaz propane économies

En écoutant les informations, beaucoup de clients utilisant du gaz en citerne avaient noté dans le passé que le gaz naturel baissait alors que leur fournisseur de propane leur avait appliqué une augmentation de leurs barèmes. Ces usagers avaient du mal à comprendre cette hausse, mais le prix du gaz naturel a suivi la tendance haussière avec une hausse limitée à 15% depuis , mais jusqu'en juillet 2023. Picbleu donne son avis d’expert sur cette différence.


La CRE (Commission de Régulation de l'Énergie) a communiqué les grilles tarifaires pour une hausse de 15% du tarif réglementé en janvier 2023 du gaz naturel distribuées uniquement par Engie et les ELD.(Entreprises Locales de Distribution). Ce sont des distributeurs locaux d'énergie créées par des communes ou des regroupements de communes.

D'où provient le gaz propane en citerne

Le gaz propane en citerne provient :

  • De gaz de champ (poches gazières situées en sous-sol d'où l'on extrait également le gaz méthane appelé gaz naturel).
  • De la distillation du pétrole brut.

 Le gaz GPL en réservoir est une solution intéressante au niveau autonomie et en prix à condition d'avoir le bon fournisseur. Photo Picbleu

Branchement-d_une-citerne-de-gaz-propane


L'évolution du prix du gaz naturel 

La hausse du tarif réglementé du gaz naturel est plafonnée à +15% TTC depuis le 1ᵉʳ janvier 2023 grâce au mécanisme du bouclier tarifaire qui va prendre fin le 1er juillet 2023.

Lorsque les journaux évoquent une hausse ou une baisse du prix du gaz, ils parlent toujours du prix du gaz naturel dont les prix sont revus chaque mois. 
Le prix du gaz naturel est soumis aux marchés financiers spéculatifs en forte hausse dès 2021 année où les prix avaient quadruplé.

L'évolution du prix du gaz propane

Depuis octobre 2019, le prix d’accès au propane est en constante progression.

Le tarif du gaz propane en réservoir est fixé en fonction de 3 variables immuables :

  • le prix du baril de pétrole brut.
  • le cours du dollar et de l'euro.
  • le rapport entre l'offre et la demande.

Les facteurs qui influent sur le prix du gaz 

Les fournisseurs de gaz expliquent la hausse par 2 types de facteurs : 

7 phénomènes endogènes

  • La réduction de la consommation annuelle pour les usages domestiques (chauffage, eau chaude sanitaire et cuisine).
  • La hausse des températures qui limite les besoins des consommateurs et pèse sur les coûts fixes de gestion du parc des citernes, des sites de stockage, des tournées de livraisons, etc.
  • L'augmentation des coûts unitaires de distribution associés.
  • L’augmentation progressive des coûts connexes (frais de mise en place et de mise à disposition des réservoirs aériens et enterrés).
  • La hausse des coûts d'acheminement logistique.
  • L’inflation constante depuis plusieurs mois des coûts d’accès au produit (gaz).
  • Le prix du gaz propane ne varie pas comme les carburants dont la rotation des stocks élevée se traduit par une répercussion des prix à la pompe au jour le jour. Les effets des variations de prix sur le gaz propane se font toujours ressentir avec un certain décalage dans le temps du fait des en-cours sur les stocks de gaz.

7 contraintes cumulatives

Le gaz propane qui nécessite toute une infrastructure depuis la livraison par bateau jusqu'à la distribution par camion-citerne est relativement fragile en raison de nombreux maillons. Ces maillons sensibles à des phénomènes structurels de plus en de plus couplés a des contraintes cumulatives durables qui ont un impact économique tant sur le coût d’achat du produit que sur son coût d’acheminement et de distribution :

  • Restriction forte des disponibilités du gaz compte tenu des blocages des sites d’approvisionnement maritimes et terrestres liés à des mouvements sociaux qui ont perduré.
  • L'accès réduit au produit n'a pas cessé immédiatement après la fin et la levée des grèves.
  • Problèmes techniques importants et sérieux sur les raffineries en France (DONGES – GRANDPUITS - FEYZIN).
  • Incendie grave de la raffinerie de GONFREVILLE qui est un point central de production de GPL en façade grand OUEST.
  • Les prix du CIF et du Platt's (gaz propane) avaient atteint leur plus haut niveau depuis septembre 2019, un phénomène lié à la baisse des stocks américains.
  • Le cours du baril de pétrole, l'un des éléments fondamentaux de fixation du prix du propane, n'a cessé d'augmenter jusqu'aux premiers effets de la crise due au Coronavirus dont la maladie a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé. 
  • Les mesures de confinement ont impacté les mécanismes d'approvisionnement du gaz. Le personnel a fait face à des conditions de travail inédites.

La guerre des prix du pétrole a entraîné des changements

  • Le prix de l'or noir avait dégringolé suite au refus de Moscou de baisser sa production. 
  • L'organisation de l'OPEP et la Russie n'avait pas réussi à s'entendre le 6 mars 2020 à Vienne.
  • Le but commun des pays de l'OPEP (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole) était de diminuer leur production de 1.5 million de barils afin de faire face à la baisse de la consommation mondiale de pétrole brut en raison de l'épidémie généralisée à l'ensemble de la planète du Coronavirus.
  • Le premier exportateur mondial de pétrole brut (l'Arabie saoudite) qui tire un énorme profit de ses ventes à déclenché une guerre des prix en déclarant qu'elle allait augmenter sa production de 9.7 millions de barils par jour. En mettant sur le marché des millions de barils à prix cassés, elle compte ainsi gagner des parts de marché.
  • Pour l'instant, les distributeurs de gaz ont augmenté leurs tarifs de barèmes officiels.
  • Tous les distributeurs faisaient preuve d'attentisme.
  • Comment vont réagir ces fournisseurs de gaz propane dans les mois à venir ? Affaire à suivre.  

Les fournisseurs de gaz en citerne 

Ils ne sont pas tous présents en France

Pour chaque société il existe 2 possibilités : livraison à l'initiative du distributeur ou sur demande du client. 

  • Les permettent si l'on prend du temps d'analyser les différences.
  • Les références des barèmes indiquées dans les différents tableaux sont celles en livraison automatique programmée par le distributeur de gaz et en livraison sur commande du client.
  • Le tarif du gaz dans ce dernier cas est en règle générale plus élevé que lorsque les livraisons s'effectuent à l'initiative des fournisseurs.
  • Picbleu a fait une synthèse des prix des gaziers qui livrent partout en France.

Variations prix du gaz naturel et propane 

Question : Le prix du gaz naturel (gaz de ville) varie-t-il comme celui du gaz propane en citerne ?

Non, Le prix du gaz en citerne est indépendant du cours du gaz naturel. Le gaz naturel, comme le gaz propane, est soumis à des variations de tarifs. Une hausse ou une baisse du prix du gaz naturel n’entraîne pas d’augmentation ou de baisse du prix du gaz propane.

Question : Combien existe-t-il de clients pour chaque gaz ?

Il existe une grande différence entre les 2 gaz :

  • Le gaz naturel est utilisé par 11 millions d'usagers divers.
  • Le gaz propane est utilisé par 700 000 usagers.
Comparer-le-gaz-naturel-et-le-gaz-propane


Variations du prix du gaz naturel 

La taxation du gaz naturel 

Les usagers utilisant le gaz naturel supportent des contributions et taxes sur la valeur ajoutée :

  • CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement) : elle finance l’assurance vieillesse du régime des industries électriques et gazières.
  • TICGN (Taxe Intérieure sur Consommation de Gaz Naturel) : intégrée en tant que recette au budget de l’État depuis 2014, elle est appliquée aux particuliers.
  • TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée).
  • La TVA à 20 % s’applique sur le montant de la TICGN.
  • La TVA à 20 % s’applique sur le montant des consommations.
  • La TVA à 5.5 % s'applique sur le montant de l’abonnement et la contribution tarifaire d’acheminement.

En France, le prix du gaz naturel est réglementé

Pour l'instant, le prix du gaz naturel est fixé par un arrêté publié en juillet. Chaque mois le prix du gaz peut être modifié, à la hausse ou à la baisse.

Plus tard, le prix réglementé du gaz naturel sera uniquement fixé par les lois du marché.
Actuellement seul énergéticien à pouvoir le faire, le fournisseur historique ENGIE peut pratiquer les prix réglementés qui vont disparaître dans les années à venir 

  • le 1er décembre 2020, pour les clients non résidentiels consommant moins de 30 000 kWh de gaz naturel par an.
  • le 1er juillet 2023 pour les clients résidentiels.

Pourquoi le prix du gaz naturel est-il différent 

Concernant l’évolution du prix du gaz naturel, les tarifs sont actualisés bi annuellement par arrêté ministériel sur la base des variations à venir.

  • Compte tenu des perspectives d’évolution des coûts d’approvisionnement jusqu’à fin 2019, le gouvernement avait prévu que les prix de marché du gaz en France et en Europe seraient bas l'été 2019*, mais remonteraient fortement au quatrième trimestre 2019.
  • Il en résulterait ainsi une forte hausse des coûts d’approvisionnement d’Engie à partir du quatrième trimestre 2019. Mais l'actualité en a décidé autrement.
  • Situation inédite due à l'épidémie de coronavirus, à un hiver 2019-2020 chaud et à la baisse de l'activité économique mondiale, la consommation mondiale a été réduite et les exportations de gaz naturel américain ont été affectées. Le prix des futures (Le prix du cash, des taux d'intérêt et des dividendes détachés) sur le gaz naturel américain a chuté fortement à son plus bas niveau depuis avril 2016.

*Afin d’éviter, pour les consommateurs, un phénomène de variations importantes et rapprochées des prix du tarif réglementé (forte baisse en juillet, puis fortes hausses hivernales), les pouvoirs publics avaient pris la décision de lisser l’évolution des coûts d’approvisionnement jusqu’en février 2020 en ajoutant chaque mois à la formule un terme fixe positif pour les mois de juillet à octobre dont les effets devaient être compensés par l’ajout d’un terme fixe négatif sur les mois de novembre à février 2020. L'actualité en a décidé autrement.




Recherche de mots clefs dans les articles

18 articles

Fin des articles