Quel chauffage choisir avec quelle énergie économique ?

Temps de lecture: 11 min , Dernière mise à jour: 29/03/2024
Voir les articles de même catégorie:
Chauffage et énergie > Chauffage conseils

Sommaire


Si les usages comme la cuisine sont simples à réaliser (une plaque de cuisson suffit), le chauffage demande une étude sérieuse, car chaque entreprise vend son produit et le consommateur est perdu devant la variété des solutions proposées. Le but du chauffage est d'assurer le confort thermique d'un espace à vivre (logement, bureau, atelier, etc.). Un système de chauffage consomme de l'énergie et la restitue sous forme de chaleur.

Le choix du chauffage

Après examen de chaque , vous serez amenés à en supprimer certaines et à vous intéresser de plus près à d'autres, vous pourrez choisir la solution technique et le matériel adapté, en toute connaissance de cause. Gardez toujours à l'esprit qu'il n'existe pas d'énergie vertueuse ou à zéro impact sur l'environnement.

La meilleure énergie est bien sûr celle que l'on ne produit pas et que l'on ne consomme pas : il faut toujours se rappeler cet adage plein de bon sens et investir dans l'isolation du bâti, sans doute le meilleur investissement pour l'avenir tout en tenant compte de tous les autres paramètres indissociables (bio-exposition, ventilation, vecteur eau chaude, etc.).

Les enjeux

La France importe une part très importante de ses ressources énergétiques, la maîtrise des consommations d’énergie est devenue indispensable, car l'enjeu économique se superpose à un autre enjeu celui de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Deux postes coûtent cher à la Nation : le transport 32 % et le chauffage des bâtiments qui représente à lui seul 43 % de l’énergie finale consommée dans le pays. La réduction de ces postes est une nécessité à l'heure actuelle et la transition énergétique permettra de limiter la dépendance énergétique. Les consommations de chauffage ont diminué depuis la prise de conscience du premier choc pétrolier de 1973 conjugué à l’effet des règlementations et des modifications des comportements. Le choix d’un mode de chauffage performant aux plans technique, économique et environnemental est crucial pour réduire les consommations énergétiques, en particulier dans l’habitat existant où ces consommations restent élevées.

Les modes de chauffage dans l'habitat individuel

Cet article détaille les prix, les performances énergétiques, environnementales et économiques de tous les différents systèmes de chauffage existants pour les maisons individuelles et logements collectifs chauffés individuellement (habitat individuel), neufs ou existants.

La prise de décision individuelle concernant le chauffage central collectif est généralement limitée, de plus, relevant de systèmes techniques très différents des maisons individuelles, ce sujet n’est pas traité dans cet article.

Il faut noter que le chauffage n'est pas la seule source de consommation : L’isolation, la ventilation et le chauffage sont étroitement liés pour permettre à la fois un réel confort, des économies importantes et une atmosphère intérieure saine. Les performances de l’ensemble de ces 3 éléments dépendent du maillon le plus faible.

Le (DPE) donne une indication sur la performance énergétique d'un logement ou d'un bâtiment (voir plus bas).

2 types de générateurs

Pour assurer une température convenable, maintenir ou améliorer les conditions d'une ambiance agréable en saison froide un logement est équipé de générateurs de chaleur :

  • Soit d'un système de chauffage dont le générateur (chaudière à condensation) utilise une énergie primaire qui peut être : d'origine fossile (fioul domestique, gaz propane, gaz naturel, GPL, GNL Gaz Naturel Liquéfié).
  • Soit d'un système de chauffage électrique dont le système pompe à chaleur, convecteur, plancher chauffant électrique) utilise de l'électricité nucléaire à 74% dont le combustible (uranium) est d'origine non renouvelable et non recyclable.

Ce minerai d'uranium transformé pour pouvoir être utilisé par les centrales nucléaires produisant de l'électricité ne suffit plus lors des pics de consommation. Lorsqu’en hiver la demande est forte, le relais des centrales nucléaires est assuré soit par des centrales thermiques utilisant les ressources fossiles l (fioul, gaz ou charbon) ou soit par des centrales thermiques utilisant des ressources d'origine renouvelable (barrages hydrauliques, éoliennes ou panneaux photovoltaïques).

Logement 10 000 kWh/an

Un logement moyen en France nécessite 10 000 kWh/an en chauffage.

  • Avec un système de chauffage d'un rendement global de 80 %, la consommation sera de 12500 kWh/an (10000/80 %) en énergie finale.
  • Le schéma ci-dessous indique clairement que les systèmes de pompes à chaleur situés en haut à gauche consomment peu d'énergie, mais coûtent cher en investissement.

À l'opposé en bas à droite de simples convecteurs électriques sont économiques à l'achat, mais coûteux en consommation. Le rapport qualité/prix/investissement/amortissement/confort est un calcul précis qui doit tenir compte de nombreux paramètres et notamment des capacités financières de l'utilisateur. Le et leur évolution probable est un autre facteur dont il faut tenir compte en faisant abstraction des effets de mode.

Quel chauffage choisir ?

  • Il n'existe pas de réponse toute faite ou que l'on peut obtenir en ligne simplement.
  • Il existe un grand nombre de solutions de chauffage qui vont du simple poêle jusqu'à la chaudière sophistiquée.
  • Le choix est important : convecteurs électriques ou à gaz, chaudières à gaz, à fioul domestique, à bois, à granulés de bois, à plaquettes, à bois déchiqueté, chaudières électriques, pompes à chaleur, systèmes de climatisation, traitement de l'air, VMC,

Chaque habitation est unique et présente des spécificités.

  • Les radiateurs électriques sont des convecteurs qui fonctionnent en brassant l'air tout en le réchauffant. Mais il est certain que si l'on ne veut pas se tromper, seules les solutions utilisant l'eau comme fluide de chauffage sont les plus satisfaisantes. Les radiateurs classiques à eau chaude (radiateurs haute température ou radiateurs chaleur douce), qu'ils soient en acier, fonte-alu, fonte ou en céramique agissent comme des panneaux rayonnants.
  • Le chauffage par le sol grâce à un à très basse température offre une fiabilité, un prix de revient et un confort inégalé. Il a l'avantage d'uniformiser la température dans la pièce par son rayonnement diffus et de permettre une douce restitution de la chaleur au sein de l'habitat.
  • Réaliser un bilan énergétique, soi-même, sans être spécialiste offre un intérêt relatif, car ces études en ligne n'indiquent pas forcément les avantages réels ou les inconvénients cachés comme la nocivité du rayonnement basse fréquence d'un appareil électrique ou d'un plancher chauffant électrique.
  • La pollution intérieure et extérieure d'un poêle à bois, les frais cachés d'un système de chauffage ou le coût de la consommation réversible qui double la consommation d'électricité.


Il est donc difficile pour un particulier de faire des choix sans un conseil de qualité donné par notre expert qui vous orientera vers un . Lorsque l'on veut effectuer des travaux de chauffage, une étude thermique sérieuse est indispensable, de plus rien ne vaut l'expérience d'un plombier chauffagiste.

Frais intégrant l'énergie

Les frais à intégrer dans le choix de l'énergie

Vous devez intégrer dans votre calcul financier d'autres coûts tels que l'investissement, l'amortissement, les abonnements, le rendement de l'appareil de chauffage, les frais de maintenance, le coût de l'entretien, le confort (automatisme, maintenance, bruit, odeurs, etc.) et l'impact sur l'environnement (consommation et pollution de l'eau, du sol, de l'air, rejet de particules, production de déchets, rejets acides, etc.).

Le seul prix du kWh

Se baser uniquement sur le prix du centime/kWh ou sur une prime octroyée est un non sens. De nombreux paramètres doivent être pris en compte : seule une étude globale sérieuse englobant toutes les caractéristiques techniques d'une construction peut donner une idée précise du coût réel d'une énergie. Un visite avec une caméra thermique n'est pas suffisante !

Le seul prix du kWh ne suffit pas pour le choix de l'énergie. Il ne faut donc pas se limiter à la seule prise en compte du coût d'utilisation en centimes/kWh pour bien choisir votre énergie.

  • L'efficacité des appareils et l'efficience thermique (l'isolation) et énergétique (systèmes efficaces de production de chauffage) sont les seules solutions,
  • la raréfaction et l'augmentation des énergies à venir, les prochaines réglementations RT 2020 puis RE 2020 (pour l'été 2021) puis RE 2025 vont obliger les intervenants à apporter un maximum de soin à l'enveloppe du bâti et à son efficience.
  • Les maisons devront devenir vertueuses et peu consommatrices.

Actuellement, grâce à la transition énergétique les particuliers et professionnels vont pouvoir bénéficier de nombreuses aides des pouvoirs publics.

Le prix des chauffages

Les principaux générateurs de chauffage qui utilisent des sources d'approvisionnement différentes.

Coût Produit
UNITE
Prix en € HT
Remarque
Chaudière gaz naturel
m3
3 000 6 000
Solution en ville
Chaudière gaz propane
kg
3 000 6 000
Solution en zone rurale
kWh
7 000 9 000
intéressante dans le neuf
Pompe à chaleur air-air
KWh
6000 10000
Brassage de l'air et polluants
Pompe à chaleur air-eau
kWh
10000 14000
Ne s'adapte pas partout
Tonne
3460 6000
Excellent rapport qualité/prix
Chaudières à granulés (Autriche)
Tonne
8000 15000
Prix très élevés
Kg
15 000
N'est plus commercialisée
Pompe à chaleur géothermique
KWh
35 000
Prix élevé rentabilité difficile
Chaudière à bois déchiqueté
kWh
35 000
Réservée aux gros bâtiments

Prix maximal acceptable

Les prix TTC indiqués sur le tableau ci-dessous donne le prix maximum pose incluse des équipements de chauffage à ne pas dépasser, car au-dessus les tarifs sont trop cher pour être rentables.
Attention à ne pas vous laisser aveugler par les aides Maprimrénov qui sont des miroirs aux alouettes. Rappelez-vous que l'on ne chauffe pas avec une prime aussi importante soit-elle !

Coût Produit
UNITE
Détail
Prix maxi ht
Chaudière murale gaz naturel
m3
(1)
3 000
Chaudière au sol gaz naturel
m3
(1)
6 000
Chaudière murale gaz propane
kg
(2)
3 000
Chaudière au sol gaz propane
kg
(2)
6 000
Chaudière hybride
kWh
(3)
8 000
Pompe à chaleur air-air
KWh
(4)
10 000
Pompe à chaleur air-eau
kWh
(5)
12 000
Chaudières à granulés (Italie)
Tonne
(6)
4 590
Chaudières à granulés (Autriche)
Tonne
(7)
18 000
Chaudière hybride à moteur Stirling
Kg
(8)
15 000
Pompe à chaleur géothermique
KWh
(9)
18 000
Chaudière à bois déchiqueté
kWh
(10)
30 000

(1) La chaudière à condensation remplace les chaudières classiques fonctionnant au gaz naturel. Les chaudières au sol ont une durée de vie plus importante que les chaudières murales.
(2) La chaudière à condensation doit se substituer aux chaudières classiques qui équipent les anciens logements. Les chaudières au sol offrent une longévité plus importante que les chaudières murales et permettent de remplacer une chaudière fioul par exemple en la positionnant en lieu et place. Le bâtiment doit être parfaitement isolé, de plus, le fournisseur de gaz propane en citerne sera sélectionné pour le maintien constant de ses tarifs dans le temps. Les agissements des fonds de pension américains ont donné une mauvaise image au gaz propane qui reste pourtant une solution intéressante pour sa fiabilité.
(3) La couple une chaudière à condensation et une pompe à chaleur elle remplace les chaudières classiques. Le prix varie entre 7 000 à 9 000 € HT.
(4) La pompe à chaleur air-air extrait les calories (l'énergie thermique) de l'air extérieur et les transmet dans le logement ou le bâtiment grâce à un ventilo-convecteur. Le rendement est faible notamment en hiver, elle ne bénéficie heureusement plus du crédit d'impôt. Evitez les appareils de ce type qui brassent l'air et les polluants tout en apportant peu de confort.
(5) La air-eau transmet la chaleur dans l'eau du chauffage central. Le prix moyen d'une pompe à chaleur air-eau est d'environ 14.000 €.
(6) Les chaudière à granulés italiennes. La chaudière à granulés de bois utilise du bois compacté (pellets en anglais) comme combustible. Le système occupant un espace au sol important et nécessite, mais il est économique. Le prix d'une chaudière à granulés de bois s'élève en moyenne à entre 4590 € HT et 6000 € HT.
(7) Les chaudières à granulés autrichiennes ont des coûts élevés les rendant difficile à amortir.
(8) Les couplent une chaudière à gaz avec une pompe à chaleur et un moteur Stirling sous vide.
(9) La pompe à chaleur thermodynamique récupère les calories présentes dans un forage ou un puits et les transmet au chauffage central. Coût environ 35 000 €. La pompe à chaleur thermodynamique récupère les calories présentes dans le sol(eaux de ruissellement, chaleur de la terre). Le coût d'une géothermie peut monter à plus de 50 000 €.
(10) La chaudière à bois déchiqueté utilise le bois brut comme combustible. Le système occupant également un espace au sol important et nécessite, mais il est plus écologique et économique que le granulé de bois. Le prix d'une installation d'une chaudière à bois déchiqueté s'élève en moyenne à 35 000 euros TTC.

Prix comparés en kWh

Comparez chaque énergie en équivalence énergétique en kWh

Comparatif-équivalences-kWh-énergies-solaire-bois-granulé-gaz-GPL-naturel-fioul-électricité


Recherche de mots clefs dans les articles

40 articles
Dernière mise à jour le 09/03 à 10:00

Chauffage au bois électricité fioul gaz ? Comparatif des systèmes

Dernière mise à jour le 13/01 à 19:37

Changer sa chaudière gaz fioul bois conseils et erreurs à éviter

Dernière mise à jour le 01/04 à 07:53

3 règles pour choisir un chauffage confortable et économique

Dernière mise à jour le 15/10 à 13:53

Comment faire des économies pour baisser sa facture chauffage

Dernière mise à jour le 19/02 à 10:34

Baissez votre facture d'énergie avec la pompe à chaleur hybride éco

Dernière mise à jour le 03/10 à 05:01

Quand allumer son chauffage Comment concilier confort et économie

Dernière mise à jour le 02/10 à 11:48

Quel est le bon mode de chauffage économe logement ancien

Dernière mise à jour le 06/02 à 08:09

Comment diviser sa consommation de chauffage par 2 sans travaux

Dernière mise à jour le 05/04 à 09:26

Comparatif prix gaz naturel propane granulés bois fioul domestique

Dernière mise à jour le 03/10 à 05:06

Quel chauffage d'appoint économique et écologique choisir ?

Dernière mise à jour le 19/02 à 22:39

Chaudière gaz récente faut-il changer pour pompe à chaleur ou pellet ?

Dernière mise à jour le 04/02 à 22:18

Chaudière gaz récente Changer pour un appareil a granulés de bois ?

Dernière mise à jour le 02/10 à 17:51

Prix énergie combustible chauffage bois électricité gaz pellet

1105 vues

Dernière mise à jour le 11/12 à 22:57

Comparatif des moyens de chauffage et prix du coût de l'énergie

1250 vues

Dernière mise à jour le 02/10 à 23:40

Quelle est l'énergie la moins chère pour le chauffage ?

1440 vues

Dernière mise à jour le 08/04 à 09:34

Changer sa chaudière fioul par du pellet est-il bien pensé ?

1789 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 04:57

Chauffage au bois : rendement, puissance et production de calories

1855 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 04:34

Comparatif chaudière gaz naturel, granulés de bois et fioul

2061 vues

Dernière mise à jour le 07/04 à 10:30

Combien consomme en énergie un logement mal isolé de 120 m2

2181 vues

Dernière mise à jour le 18/03 à 10:51

Par quelle énergie écologique remplacer le chauffage au gaz

2194 vues