La voiture électrique est-elle écologique pour sauver la planète ?

Temps de lecture: 7 min , Dernière mise à jour: 12/04/2024

Sommaire


La voiture électrique est-elle « écologique » pour « sauver la planète ». Il faut remonter loin dans le passé pour trouver l'origine du développement important des voitures sur la planète. Aujourd'hui, 1.5 milliard de véhicules dotés de tuyaux d'échappement libèrent des gaz toxiques mortels et du CO2. Depuis février 2023, l'UE a autorisé la fabrication de véhicules thermiques utilisant du carburant synthétique.

avis-négatif

La voiture omniprésente



Cet article sur un sujet brûlant (la bagnole pour reprendre le mot de l'un de nos dirigeants) n'est ni « anti-voitures électriques » qui indirectement irait dans l'intérêt du lobbying pétrolier ni « pro voitures électriques » visant les intérêts du lobbying nucléaire ou défendrait le statu quo sur le plan climatique. Mais pose le problème du développement exponentiel des produits proposés aux habitants de notre planète. On réduit le changement climatique au CO2 en oubliant que la base de toute vie est liée à la biodiversité.

L'agriculture industrielle, l'industrie, la production d'énergie nucléaire, les réseaux de transports, la surconsommation des ressources dont l'eau fait partie et notre mode de vie sont à revoir. Au nom de la "transition" c'est la destruction qui s'opère.

Le vrai problème, c'est la population mondiale en progression constante qui achète un véhicule dans tous les pays où le pouvoir d'achat leur permet. C'est le nombre de moteurs y compris d'avions et de bateaux qui est le problème et il est difficile de trouver une solution étant donné que depuis des décennies tout est axé sur le transport des personnes et des biens. Que penser de la compagnie indienne Indigo qui achète 500 Airbus ?

Plus de tuyau d'échappement

Les voitures électriques n'ont pas de tuyau d'échappement des gaz brûlés (toxiques), donc en théorie elles n'émettent que des particules fines dues à l'abrasion des garnitures de freins et des pneus sur l'asphalte, un produit issu de la distillation du pétrole pendant qu'elles circulent. Elles doivent toutefois être rechargées avec une borne reliée au réseau électrique alimenté par des centrales nucléaires ou thermiques ou hydrauliques ou à énergie « verte ».

L'électricité était fournie par les vieillissantes centrales atomiques EDF, mais en octobre 2022, suite aux pannes répétées ou les besoins de maintenance des réacteurs nucléaires, l'Allemagne a fourni de l'électricité issue de ses 24 centrales thermiques à charbon en période de pointe. La France avait validé le projet de remise en service de ses 2 centrales thermiques : celle de Cordemais en Loire-Atlantique au charbon convertie en biomasse ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour nos forêts en danger (1) et celle de la centrale thermique à charbon Émile Huchet de Saint Avold en Moselle qui consomme 5000 à 6000 tonnes de charbon par jour (2).

L'origine de l'électricité

Les chiffres de 2022 donnent malheureusement une plus grande part au bois et aux forêts (ou plutôt champs d'arbres) que l'on ne replante pas : 1300 hectares de panneaux photovoltaïques à Pujo le plan dans les Landes

sources-energies-production-electricite-EDF-2022.jpg






Les chiffres de 2021

sources-energies-production-electricite-EDF-2021






Les chiffres de 2020

sources-energies-production-electricite-EDF-2020






Pourquoi parler de voitures ?

Il peut paraître étonnant de voir des articles sur la voiture électrique sur ce site sur l'habitat durable. Mais l'électricité qui n'est qu'un moyen de faire fonctionner des appareils électriques devrait être utilisée avec modération. Les nouveaux usages vont demander encore plus de production. Il est évident qu'en ville, lorsque l'on croise un engin motorisé doté d'une batterie, personne n'est incommodé par les fumées nauséabondes et toxiques. Mais cela en fait-il pour autant une solution pour « sauver la planète » ou plutôt ses habitants ?
La solution est de rester raisonnable, quelle que soit l'énergie utilisée en limitant ses déplacements notamment ceux qui sont les plus inutiles.

La voiture électrique : le véritable fil à la patte.

auto tamponneuse électrique

L'industrie française sous perfusion

Comme partout, il s'est tellement vendu de voitures que l'industrie automobile était proche de la faillite. Du fait d'un nombre irraisonnable de productions, le marché est saturé. L'État français injecte depuis des années des sommes importantes pour soutenir le secteur : 8 milliards d'euros pour le plan de relance de 2000. Pourtant depuis 20 ans, le secteur n'est plus créateur d'emplois et même destructeur : les usines ferment comme à Amiens (Goodyear), Aulnay-sous-bois (PSA), Bordeaux (Ford), Vénissieux (Bosch), etc.

Le suremploi

Il suffit d'observer : les voitures sont partout autour de nous, le plus souvent à l'arrêt, elles encombrent les rues ou les routes pare-chocs contre pare-chocs tous les jours par les mêmes automobilistes au même endroit habitués et conditionnés à passer des heures pour parcourir quelques kilomètres.

Les chiffres sur les bouchons

L'actualité ne dissuade pas les populations de se déplacer, les chiffres de Bison futé confirment la pollution automobile.

criquet-invasif

Nombre de voitures

Comme les criquets inoffensifs lorsqu'ils sont seuls, mais véritable fléau lors d'invasions (3), c'est le nombre qui créé le problème.

Nombre de véhicules ou 2 roues à moteur thermique

  • 1976 : 342 millions
  • 1996 : 670 millions
  • 2022 : 1.5 milliard
  • 2023 : 1.586 milliard
  • 2035 : probablement 1.8 milliard.

Le problème n'est pas de savoir avec quoi vont rouler les véhicules, mais leur nombre en progression exponentielle depuis des décennies. Des véhicules de plus en plus lourds, puissants et de plus en plus équipés. Schéma Picbleu.

Le suréquipement

Les constructeurs ont tout cherché pour vendre en équipant les voitures de radars, ordinateurs, GPS, caméras, etc. Or le marché est saturé et une voiture ne se remplace pas comme un smartphone. De plus avec la perte de pouvoir d'achat, beaucoup de personnes ne veulent plus s'endetter pour une voiture neuve.

troupeau-de-moutons

Le recours à la PUB


On le sait le transport (aérien, terrestre, maritime) engendre plus de 50% des gaz à effet de serre. Les émissions de CO2 des armées ne sont pas prises en compte !

Les climatosceptiques qui ont bien travaillé les esprits ont réussi à reculer l'échéance de la fin des combustibles fossiles. L'industrie pétrolière a utilisé les pots catalytiques pour repousser l'échéance de la fin du gazole. Maintenant c'est le biofioul qui est un mélange de 30% d'EMAG de colza additionné à 70 % de fioul traditionnel et polluant qui permet de patienter tout en vendant du produit pétrolier jusqu'en 2040 avec un petit problème : la culture du colza dont les productions sont limitées. Une idée d'utilisation d'agrocarburant que le ministère de l'Environnement jugeait mauvaise.

Les têtes pensantes ont maintenant imaginé la voiture électrique. La publicité fait acheter des produits à des personnes qui n'en ont pas besoin et qui n'ont pas les moyens de l'acheter. Heureusement la location est mise en avant permettant à la multitude de ménages moyens qui ne sont pas « riches » de s'endetter un peu plus…Les candidats entendent 99 euros de location mensuelle et repartent de la concession avec une mensualité de 150 euros parce les options -coûteuses- étaient tentantes...

La voiture électrique fantasmée

En juin 2022, le parlement européen a voté une loi interdisant la vente des voitures thermiques à partir de 2035. Analyse critique de cette loi et solutions.

La voiture idéale pour ceux qui ne peuvent pas s'en passer : légère et peu consommatrice de ressources…en attendant de passer à la bonne solution : prendre conscience de son environnement et limiter ses déplacements superflus.

POUR ALLER PLUS LOIN
La voiture : objet de consommation invasif

Sources
(1) France Info 1200 mégawatts produits à Cordemais en Loire Atlantique en brûlant du bois !
(2) France info La centrale au charbon de Saint Avold en Moselle
(3) Saint Gor Landes Récit d'une invasion de criquets en 1947



Recherche de mots clefs dans les articles

8 articles
Dernière mise à jour le 12/04 à 14:00

Fin des voitures thermiques : Analyse critique de solutions électriques

Dernière mise à jour le 19/01 à 14:44

La circulation automobile responsable de la pollution de l'air

Dernière mise à jour le 15/02 à 10:42

Recharge de voiture électrique coupée lors de pics de consommation

Dernière mise à jour le 29/03 à 08:31

Combien rapportent les radars à l'État chaque année ?

Dernière mise à jour le 12/04 à 07:31

La voiture un objet de grande consommation invasif

1177 vues

Dernière mise à jour le 23/05 à 13:52

Eliminer les moteurs diesels polluants et peu rentables

1850 vues

Dernière mise à jour le 23/05 à 09:38

Par quoi remplacer le moteur Diesel polluant notoire de l'air

3152 vues

Dernière mise à jour le 12/04 à 10:53

La voiture électrique est-elle écologique pour sauver la planète ?

5385 vues


Fin des articles