La voiture un objet de grande consommation invasif

Temps de lecture: 12 min , Dernière mise à jour: 12/04/2024

Sommaire


Pourquoi parler de la voiture (électrique) sur ce site Picbleu dédié à l'habitant ? Parce que l'électricité déjà fortement mobilisée par la politique de versement de primes pour changer d'énergie notamment vers des appareils électriques comme les pompes à chaleur va devenir plus difficile à produire et donc plus chère. Le revirement de l'Union européenne en février 2023 pour l'autorisation des moteurs thermiques fonctionnant au carburant synthétique rebat les cartes au profits de certains constructeurs.

Le cycliste : une plaie

A propos des cyclistes qui utilisent un vélo (non électrique), Paul Neau a écrit :

  • “Un cycliste est une catastrophe pour l'économie du pays : il n'achète pas de voitures et n'emprunte pas d'argent pour l’acheter.“
  • “Il n'achète pas de carburant, n'utilise pas de parking payant. Ne cause aucun accident majeur.“
  • “Il ne devient pas obèse.“
  • Notez qu'il existe des bicyclettes a assistance électrique sans batterie et sans recharge qui stockent l'énergie produite par le pédalage et qui la restituent au bon moment (1)

Les frères Michelin

Dans les années 1900, le chemin de fer couvrait tout le territoire Français. Avec l'habileté d'un fabricant de pneumatique qui pensait bien faire et en même temps vendre ses pneus, les axes routiers ont été crées. Michelin fournissant les bornes kilométriques aujourd'hui disparues et des panneaux émaillés encore présents portant le nom des villes ou villages.
Aujourd'hui, de longs rubans d'asphalte polluants issus du cracking du pétrole brut cheminent partout jusqu'au endroits les plus reculés. En 100 ans, 40 000 km de voies ferrées ont été supprimées ! Dans certaines régions, les usagers font des dizaines de kilomètres en voiture pour atteindre une gare.

Nombre de véhicules en France

La voiture fait partie du quotidien, elle est devenue « indispensable » comme pour certains leur smartphone et leurs réseaux sociaux. Les Français sont critiqués pour leur consommation de voitures, car ils ont tendance à utiliser leur voiture pour de courtes distances. Cela signifie que les voitures sont souvent inutiles et qu’elles prennent de la place dans les rues et sur les routes.

Les voitures et véhicules électriques poussent les utilisateurs à les utiliser pensant à tort que la pollution est moindre.

20 % d'habitants de plus pour 50 % de voitures supplémentaires

Année
Millions de voitures
Millions d'habitants
1980
21
55
2022
38
67

Nombre d'occupants

Les voitures de plus en plus nombreuses transportent de moins en moins de personnes

Année
Nombre occupants
1980
2.6
2022
1.7

Pendant le confinement les axes routiers étaient vides, la nature a repris vie avec animaux riverains et les insectes. Photo Picbleu

Autoroute vide sans circulation

La voiture, un objet de grande consommation

Comment est-elle apparue et pourquoi est-elle devenue si populaire ?

Il peut y avoir de nombreuses explications pour lesquelles les Français aiment les voitures. Une des raisons pourrait être que les voitures représentent un certain niveau de liberté et d'indépendance. Dans un pays comme la France, où les transports en commun ne sont pas toujours fiables ni efficaces, avoir une voiture peut être une nécessité. Les voitures peuvent également être considérées comme un symbole de statut social et peuvent être une source de fierté pour leurs propriétaires. Enfin, la conduite automobile peut être un loisir ou un passe-temps agréable pour de nombreuses personnes.

La voiture est un objet de consommation de plus en plus présent dans nos vies. Elle est omniprésente dans les publicités, dans les films et séries télévisées, et est devenue un objet de status symbol. Pourtant, derrière cette image de luxe et de liberté, se cache une réalité beaucoup moins glamour.

1. La voiture, un objet invasif

Pourquoi est-elle toujours aussi présente dans nos vies, malgré les alternatives ?

La voiture est un objet invasif qui prend de la place dans nos vies. Elle occupe nos rues et nos parking, et nous oblige à dépenser beaucoup d’argent dans son entretien et son carburant. En outre, elle produit des polluants qui nuisent à notre santé et à l’environnement.

La voiture est un objet de consommation, mais c’est aussi un objet invasif. En effet, elle prend de la place, génère du bruit et des odeurs. Elle est souvent source de nuisances et pas seulement pour les riverains des grandes artères.

2. La voiture, un objet dangereux

La voiture est également un objet dangereux. Les accidents de la route sont la cause de nombreux décès et blessures chaque année. En outre, la voiture est souvent la cause de bouchons et de pollution atmosphérique. Les voitures sont utilisées tous les jours à la même heure par des automobilistes qui prennent la congestion sur les routes comme une fatalité alors que ce sont eux-mêmes les responsables. Ces mauvais comportements entraînent des sur consommations de carburant, retards, violence et frustrations.

3. La voiture, un objet obsolète

La voiture est un objet obsolète qui ne correspond plus à nos besoins actuels. De plus en plus de personnes choisissent de se déplacer en vélo ou en transport en commun, car c’est plus économique, plus écologique et plus sain.

4. La voiture, un objet nocif

Comment la voiture a-t-elle contribué à la dégradation de la qualité de vie de nombreuses personnes ?

Aujourd’hui, la voiture est un objet de consommation de masse. Elle est présente dans la plupart des foyers et est devenue un mode de transport privilégié. Pourtant, l’impact de la voiture sur l’environnement est considérable. Elle présente un coût écologique et social considérable.

5. La voiture un objet polluant

Quels sont ses effets sur la pollution atmosphérique et son bilan carbone ?

Les voitures sont également un facteur de pollution, car elles produisent des gaz d’échappement nocifs pour l’environnement.

La voiture est responsable du réchauffement climatique, de la pollution atmosphérique et de la pollution des sols et des eaux. Elle est également un facteur de risque pour la santé, notamment en augmentant le risque de cancer du poumon.

6. La voiture électrique

En cas de collision ou d'accident, un périmètre de sécurité doit être établi en périphérie du véhicule en raison du risque d'électrocution du au voltage de la batterie.

L’essor de la voiture a eu des répercussions négatives sur l’environnement, mais aussi sur la société. En effet, la voiture a contribué à l’étalement urbain, à la diminution des espaces verts et à la désertification des centres-villes.

La voiture est un objet de consommation, mais c’est aussi un objet de pollution. Elle est une source importante de gaz à effet de serre, de particules fines et de dioxyde d’azote. Elle est également responsable de la pollution sonore et de l’éclairage des villes.

Pourquoi la France est-elle en «retard» ?

Certains médias affirment que les voitures électriques ne sont pas développées.

Le retard de la France sur les voitures électriques s’explique en partie par le fait que le pays a longtemps privilégié les investissements dans les énergies fossiles et le nucléaire. Les politiques publiques ont favorisé ces secteurs au détriment de l’électricité, qui est paradoxalement l’avenir de la mobilité. Cependant, les choses semblent en train de changer avec L'Europe qui interdit la fabrication de voitures à moteur thermique à partir de 2035. Le gouvernement Français a annoncé un plan d’investissement de 2 milliards d’euros dans les véhicules électriques, notamment pour soutenir la production de batteries qui nécessite l'or blanc tant convoité par les USA et la Chine. Le lithium très polluant pour son extraction (pour produire 1kg il faut extraire 190 tonnes de minerai en utilisant des quantités importantes d'eau). Les constructeurs automobiles français et mondiaux s’intéressent de plus en plus à l’électrique. PSA, Renault et Daimler ont tous pris des engagements en faveur de la mobilité électrique et investissent dans ce secteur. Toutes les voitures électriques de toutes les marques seront fabriquées en Chine, car la totalité des constructeurs espèrent écouler une partie de leur production dans ce vaste pays qui utilise massivement le charbon qui constitue 50 % de l'énergie pour produire de l'électricité. Les engagements pour réduire le CO2 sont oubliés depuis la guerre en Ukraine avec le nouveau dogme « la sécurité avant tout ».

La raison pour laquelle il y a si peu de voitures électriques en France serait en partie due à un manque d'infrastructures et en partie à un manque de sensibilisation des consommateurs qui constatent que l'autonomie est très limitée. Le gouvernement français investit donc dans l'infrastructure des voitures électriques et s'efforce de promouvoir les voitures électriques auprès du grand public.

Les voitures électriques nécessitent une infrastructure différente des voitures traditionnelles à essence ou diesel, et cette infrastructure n'est pas développée en France. Il n'y a qu'une poignée de bornes de recharge publiques, par exemple, et la plupart sont situées dans les grandes villes. Ce manque d'infrastructure rend difficile pour les gens de posséder et d'utiliser des voitures électriques, même si certains plus aisés sont intéressés à le faire.

Le véhicule de demain

Quelles sont les alternatives envisageables pour réduire l’empreinte carbone de la voiture et l’intégrer de manière plus « harmonieuse » dans nos villes ?

La sensibilisation des consommateurs est également un problème pour les personnes qui sont attachées à l'usage de leur voiture qui leur semble indispensable à leur liberté. Beaucoup de gens retiennent que les voitures électriques ont une autonomie limitée, en fait, ils ne savent pas grand-chose à ce sujet. Ce manque d'information signifie que les gens ne sont pas aussi susceptibles d'envisager les voitures électriques lorsqu'ils envisagent d'acheter un nouveau véhicule.

Les voitures électriques présentées à tort comme LA solution ne font qu'aggraver le problème de la sur consommation. Il est donc temps de penser à nous débarrasser du dogme de la « bagnole » !

Malheureusement, la voiture électrique n'est pas aussi vertueuse que les fabricants d'automobiles le disent, certes il est plus agréable de circuler dans un centre urbain en côtoyant des véhicules sans odeur, mais les transports en commun sont plus adaptés et moins coûteux.

Que la voiture soit à moteur thermique à pétrole, jus de navet, hydrogène ou électrique, c'est sa prolifération qui est LE problème.

En conclusion, la voiture est un objet de consommation nocif, invasif, dangereux, obsolète et inutile. Elle est une source de pollution, de bouchons et de accidents. Elle prend de la place dans nos vies et nous oblige à dépenser beaucoup d’argent. Le coût d'achat et d'entretien de véhicules pendant toute une vie correspond à la valeur de 2 logements !

Autoriser des moteurs thermiques après 2035

L'objectif initial de l'Union Européenne que toutes les nouvelles voitures immatriculées dans l'UE en 2035 soient électriques. Une mesure contestée par l'Italie, la Pologne, la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie et la Hongrie.
L'Allemagne a obtenu la possibilité de fabriquer des moteurs thermiques utilisant du « carburant synthétique » après 2035.

Autorisation des voitures thermiques après 2035

Le vote pour l'utilisation de « carburant synthétique » après 2035 a été adopté par 27 États membres en février 2023. Ces carburants seraient élaborés à partir de CO2 « recyclé » provenant d'activités industrielles utilisant de l'électricité bas carbone.

L'Union Européenne a accepté que les « carburants synthétiques » soient considérés comme « zéro émission »
Avec cet assouplissement, la donne a changé : les constructeurs en parallèle de leur transition vers l'électrique vont adapteur leurs véhicules avec cette énergie.

Source : Le Point. Christian Lindner sur article Le Point

L'Alsace choisie pour le Lithium

Les recherches géothermiques par forage ont débutées en Alsace en octobre 2022 sur une superficie de 170 km2. La fabrication des batteries demande de nombreux composants dont l'or blanc très convoité : le Lithium. Il faut traiter par lixiviation un peu moins de 200 tonnes de minerai pour extraire 1 kg de ce métal rare. Le puits d'extraction d'après le directeur de l'entreprise Lithium France a indiqué que la profondeur de forage n'excèderai pas 2400 mètres afin d'éviter de nouveaux séismes que la région connait depuis 2019.

Une voiture tesla utilise 80 kg de lithium : il faut donc polluer par un traitement chimique 16 000 tonnes de minerai uniquement pour sa batterie.

D'autres groupes industriels comme Emerys connu pour ses tuiles ont obtenu l'autorisation d'extraire du lithium à Echassières dans l'Allier.

C'est le nombre de véhicules qui posent un problèmes, surtout les coûteux SUV en ressources terrestres (200 millions sur cette planète).

Voiture électrique polluante

POUR ALLER PLUS LOIN
La voiture électrique est-elle écologique pour sauver la planète ?

Quelques liens intéressants

  • Les amis de la terre (voir sur ce PDF en page 9 la voiture électrique) https://www.amisdelaterre.org/wp-content/uploads/2020/06/lobbying-epidemie-cachee-at-odm-juin2020.pdf
  • www.europe1.fr/economie/le-plan-de-relance-automobile-privilegiera-les-vehicules-electriques-annonce-bruno-le-maire
  • (1) Un vélo électrique français sans batterie et sans recharge cela mérite d'être souligné : il s'appelle PI-POP




Recherche de mots clefs dans les articles

8 articles
Dernière mise à jour le 12/04 à 14:00

Fin des voitures thermiques : Analyse critique de solutions électriques

Dernière mise à jour le 19/01 à 14:44

La circulation automobile responsable de la pollution de l'air

Dernière mise à jour le 15/02 à 10:42

Recharge de voiture électrique coupée lors de pics de consommation

Dernière mise à jour le 29/03 à 08:31

Combien rapportent les radars à l'État chaque année ?

Dernière mise à jour le 12/04 à 07:31

La voiture un objet de grande consommation invasif

1210 vues

Dernière mise à jour le 23/05 à 13:52

Eliminer les moteurs diesels polluants et peu rentables

1900 vues

Dernière mise à jour le 23/05 à 09:38

Par quoi remplacer le moteur Diesel polluant notoire de l'air

3188 vues

Dernière mise à jour le 13/06 à 10:53

La voiture électrique est-elle écologique pour sauver la planète ?

5461 vues


Fin des articles