Eliminer les moteurs diesels polluants et peu rentables

Temps de lecture: 3 min , Dernière mise à jour: 23/05/2024

Sommaire


La crise économique puis la période COVID a rendu certains comportements sourds, aveugles, illogiques et même insensibles aux odeurs.

Fiscalité et gazole

  • La fiscalité attrayante sur le gazole commence à disparaître.
  • Les gouvernements successifs ont largement favorisé le gazole en appliquant une fiscalité plus avantageuse sur ce dernier.
  • Résultat : les usagers ont massivement acheté des véhicules diesel dont les gaz d'échappement polluent l'atmosphère et le rendent particulièrement malsain, notamment dans les centres urbains.
  • La pollution rejoint les usagers jusque dans leur domicile dont l'air intérieur pâtit de la nocivité de l'environnement extérieur.
Depuis 2019, le respect des normes de pollution est plus sévèrement sanctionné lors du Contrôle technique. Les sauvageons qui suppriment le filtre à particules pour passer la voiture au contrôle technique pour rendre les émissions du moteur acceptables en toute impunité ne peuvent plus le faire. Les numéros de fabrication permettent de vérifier si le véhicule est équipé d'un filtre à particule. Le contrôle des normes d'émissions des gaz et de leur type sera poussé entrainant un repli du Diesel qui ne fera que s'accélérer.

Entre béton et bitume

Maxime le Forestier chantait entre béton et bitume en 1973.

Les poètes sont souvent visionnaires.

  • Les zones commerciales périphériques représentent le pire de ce qui pouvait arriver : elles détruisent chaque année l'équivalent de plusieurs départements français. Des campagnes entières de plusieurs hectares autrefois occupées par la nature (arbres, végétation, herbe, etc.) sont remplacées par des zones commerciales de plus en plus gigantesques.
  • Facteur aggravant, ces zones commerciales nocives pour la santé sont constituées de bâtiments faits de bric et de broc autour desquels circulent des milliers de véhicules à moteur thermique.
  • Le sol a été remplacé par du bitume qui asphyxie et pollue la terre. Rappelons que le goudron est issu de distillation du pétrole.

Le choix du diesel

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les particules fines comme cancérogènes.

  • Le parc automobile français « diesel » était inférieur à 10 % en 1990.
  • Le parc automobile français « diesel » était équivalent à l'essence en 2007.
  • Le parc automobile français « diesel » était de 61,3 % en 2013.

Même si des calculs indiquent que pour que le gazole soit rentable il faudrait parcourir 20 000 km à 30000 km par an et effectuer des déplacements d’une durée minimum de 30 minutes en milieu urbain et périurbain à des vitesses de roulage normales, donc hors bouchon, il est préférable d'éviter les véhicules Diesel.

L'après-diesel France

Blog d'un antidiesel



Recherche de mots clefs dans les articles

8 articles
Dernière mise à jour le 15/06 à 14:00

Fin des voitures thermiques : Analyse critique de solutions électriques

Dernière mise à jour le 19/01 à 14:44

La circulation automobile responsable de la pollution de l'air

Dernière mise à jour le 15/02 à 10:42

Recharge de voiture électrique coupée lors de pics de consommation

Dernière mise à jour le 29/03 à 08:31

Combien rapportent les radars à l'État chaque année ?

Dernière mise à jour le 12/04 à 07:31

La voiture un objet de grande consommation invasif

1231 vues

Dernière mise à jour le 23/05 à 13:52

Eliminer les moteurs diesels polluants et peu rentables

1914 vues

Dernière mise à jour le 23/05 à 09:38

Par quoi remplacer le moteur Diesel polluant notoire de l'air

3201 vues

Dernière mise à jour le 13/06 à 10:53

La voiture électrique est-elle écologique pour sauver la planète ?

5489 vues


Fin des articles