Fin des voitures thermiques : Analyse critique de solutions électriques

Temps de lecture: 6 min , Dernière mise à jour: 03/07/2024

Sommaire


Le Parlement européen a voté une loi interdisant les voitures thermiques dès 2035, sauf pour certains constructeurs. Inspiré par les idées d'Ivan Illich, cet article analyse les impacts de cette décision sur l'environnement et propose des solutions pour un avenir automobile plus durable.

La voiture électrique fantasmée

Le parlement européen a voté le 5 juin 2022 une loi interdisant la vente des voitures thermiques dès 2035 en ayant évité l'étude d'impact de la fabrication sur notre environnement. Notons que les principaux organes d'information sont financés par la publicité et notamment celle qui fait l'éloge de la voiture électrique.

Répétition valant démonstration, les téléspectateurs bien formatés sont persuadés de sauver la planète ! Bernard Charbonneau (2) visionnaire écrivait en 1967, "la démocratie prétend cumuler la liberté et la fabrication en série d'une masse toujours accrue d'hommes et de bagnoles : elle devra choisir".
Les petits constructeurs qui fabriquent peu de voitures Aston Martin, Bentley, Ferrari, Lamborghini, Rolls-Royce en seraient exemptés (1).

Ce qu'en disait Ivan Illich

Ivan Illich penseur et philosophe critiquait l'institution des transports. Sa théorie ne remettait pas en cause l'axiome selon lequel : « il faudrait aller le plus vite possible afin d'être le plus efficace », mais mettait en doute la validité de cette idée. Sa technique consistait à critiquer son adversaire en partant de ses axiomes afin de lui démontrer à la façon d'Arthur Schopenhauer que ses axiomes étaient contestables.

Ivan Illich démontrait que la voiture va en réalité plus lentement que la bicyclette lorsque l'on intègre dans le calcul de la vitesse le temps que l'on passe à gagner l'argent nécessaire à son financement !

Logique

Limiter la fabrication des voitures, leur poids et leur puissance permet de réduire :

  • les émissions de gaz à effet de serre
  • la consommation de matières premières. (Les batteries des véhicules électriques demandent des ressources critiques extrêmement polluantes)
  • la consommation d'énergie
  • le nombre d'accidents. (Pourquoi faire des bolides qui passent de 0 à 100 en 3 secondes et qui atteignent rapidement 200 km/h)
  • l'impact sonore
  • la pollution de l'air (même les véhicules électriques émettent des particules liées à l'usure des pneus et l'abrasion des plaquettes de frein)
  • l'espace occupé de plus en plus grand en ville
  • les embouteillages
  • le coût d'achat et le prix des pièces de rechange
  • l'achat de véhicules fabriqués à l'étranger
  • les frais de fonctionnement du véhicule

Les bolides coûteux (surtout en ressources), puissants, consommateurs et inadaptés au réseau routier ainsi que les sports mécaniques devraient être les cibles des premières mesures à prendre pour éliminer une source de polluants.

Vitesse, argent, pollution sont à l'opposé d'un monde apaisé.

Comparaison électrique et thermique

Match entre 2 solutions

Véhicule électrique
Véhicule thermique
Réduction de la pollution (restent toutefois les émissions de particules de freins et pneus)
Pollution de l'air de l'eau et du sol
Moindre volume sonore (frottement de l'air et des pneus surtout à + de 50km/h)
Le moteur est bruyant
Pas de carburant fossile
Pollution en amont (fabrication et transport du pétrole) et usage
1 batterie de Tesla demande 80 kg de lithium
La voiture thermique utilise peu de métaux critiques
Les possesseurs de voitures électriques roulent beaucoup plus
Le prix du carburant limite l'usage des petits revenus
Le prix de vente d'un véhicule électrique est élevé
Le coût d'achat est un frein aux petits revenus
La voiture électrique encombre l'espace
L'artificialisation des sols est le même problème
La voiture électrique est puissante et lourde
La voiture thermique est aussi un marqueur social
Les moteurs atteignent rapidement plus de 200 km/h
Même incohérence avec des vitesses limitées à 80 et 130 km/h

Autorisation des voitures thermiques après 2035

Sous la pression de certains pays dont l'Allemagne, à condition d'employer un carburant synthétique, les constructeurs pourront fabriquer des véhicules à moteur thermique après 2035 !

Ce qu'il faudrait faire…

Pour limiter les nuisances de l'automobile

  • Est-il raisonnable de fabriquer des voitures de 1.5 ou 2 tonnes pour transporter 1 ou 2 personnes de 70 kg?
  • La masse du véhicule influe directement sur la consommation et les émissions. Il faut donc diminuer par 3 ou 4 le poids.
  • Fin du modèle consumériste (fin de la location aux particuliers, limitation du nombre de véhicules neufs en favorisant la réparation des occasions)
  • La mise en place d'un seuil de niveau de consommation à ne pas dépasser.
  • Selon une étude de l'assureur Axa en 2020, « plus un véhicule est lourd et gros, plus la fréquence de collision est élevée et provoque ainsi de l'insécurité ».
  • La mise en place d'une économie circulaire (développement d'unités industrielles dédiées au retrofit. (Opération consistant à remplacer des composants anciens ou obsolètes par des composants plus récents, généralement en changeant la technologie, en recyclant).
  • Lutter contre l'obsolescence en obligeant les constructeurs à fabriquer des voitures dont la durée de vie serait allongée de 240 000 kilomètres à 500 000 kilomètres pour limiter la consommation des ressources.
  • Le développement des infrastructures de transport en commun afin de pousser les utilisateurs à employer leur véhicule que quand cela est nécessaire.
  • Développer le télétravail pour éviter les déplacements quotidiens
  • Mettre fin au système actuel d'économie mondialisée pour éviter un déplacement de biens de personnes et de matières qui est déraisonnable. La raison des émissions de CO2 et surtout de la destruction de notre nature.

Éligibilité au bonus écologique

Il existe un projet de décret relatif au conditionnement de l’éligibilité au bonus écologique pour les voitures particulières neuves électriques et projet d’arrêté relatif à la méthodologie de calcul du score environnemental.

POUR ALLER PLUS LOIN
Projet de conditionnement du bonus voitures électriques

Le retour au départ

Cette voiture vous la connaissez, c'est la 2CV Citroën qui demandait peu de ressources. Peu de métal, pas d'électronique, pas de batterie puissante mobilisant des terres rares. Rustiques, légères, rudimentaires sans composants électroniques, elles étaient à l'opposé des véhicules que les gens choisissent : les S.U.V (Sport Utility Vehicle soit en français Véhicule Utilitaire Sport) lourds et polluants ou pire des 4x4 ultra puissants bridés à 250 km/h utilisés en ville dont la vitesse est limitée à 30 km/h et sur autoroutes limitées à 130 km/h.

* Pour obtenir 1 kg de lithium, l'un des composants des batteries, il faut traiter 100 tonnes de roches à grand renfort d'eau en raréfaction.

Ce que devrait être une voiture pour ceux dont l'usage est indispensable : légère et peu consommatrice de ressources…en attendant de trouver l'autre solution : prendre conscience de notre environnement et se limiter en diminuant ses déplacements inutiles et polluants.

Citroën 2 cv légère et peu coûteuse

POUR ALLER PLUS LOIN
La voiture : objet de consommation invasif

Sources
(1) L'argus Certains constructeurs exemptés de produire des moteurs thermiques après 2035

(2) Bernard Charbonneau L'Hommauto (1967)



Recherche de mots clefs dans les articles

8 articles
Dernière mise à jour le 03/07 à 08:00

Fin des voitures thermiques : Analyse critique de solutions électriques

Dernière mise à jour le 19/01 à 14:44

La circulation automobile responsable de la pollution de l'air

Dernière mise à jour le 15/02 à 10:42

Recharge de voiture électrique coupée lors de pics de consommation

Dernière mise à jour le 29/03 à 08:31

Combien rapportent les radars à l'État chaque année ?

Dernière mise à jour le 03/07 à 08:31

La voiture un objet de grande consommation invasif

1295 vues

Dernière mise à jour le 23/05 à 13:52

Eliminer les moteurs diesels polluants et peu rentables

1949 vues

Dernière mise à jour le 23/05 à 09:38

Par quoi remplacer le moteur Diesel polluant notoire de l'air

3262 vues

Dernière mise à jour le 03/07 à 10:53

La voiture électrique est-elle écologique pour sauver la planète ?

5619 vues


Fin des articles