Pourquoi signer un bon de visite pour un bien immobilier ?

Temps de lecture: 6 min , Dernière mise à jour: 09/05/2024
Voir les articles de même catégorie:
Immobilier et logement > Accès propriété

Sommaire


Le bon de visite est un document signé en agence par un candidat acquéreur. En le signant, il reconnaît avoir visité le bien immobilier par l’intermédiaire du professionnel mandaté à cet effet par le propriétaire du bien. Quelle est la raison d’être du bon de visite?

Le bon de visite

Il matérialise donc la preuve que l’agent immobilier honore son engagement auprès du vendeur en présentant son bien à des acquéreurs potentiels. Le bon de visite permet au professionnel de rendre compte de sa mission au propriétaire.

Art.77 du décret nº 72-678 du 20 juillet 1972 alinéa 1

« le titulaire de la carte devra dans le délai stipulé et en tout cas dans les huit jours de l'opération, informer son mandant du mandat de vendre ou d'acheter ». Il est en outre utile pour le professionnel vis-à-vis de son assureur, au cas où un dommage se produirait dans le logement au cours de la visite.

Les deux types de mandats

Les deux types de mandats (simple ou exclusif) entrainent des conséquences différentes :

1. Dans le cas d'un mandat simple

Le bon de visite constitue simplement une trace de la visite effectuée par l'agent immobilier avec un acquéreur potentiel. Il n'est pas assimilable à un mandat et n'engage pas l'acquéreur.

2. Dans le cas d'un mandat exclusif

Le bon de visite possède une valeur juridique lorsque le vendeur a donné un mandat exclusif à l'agent immobilier qui bénéficie ainsi d'une totale exclusivité dans la réalisation de la transaction.

Dans ce cas, l'acheteur potentiel, lorsqu'il signe un bon de visite, reconnait avoir visité la maison ou l'appartement en vente par l'intermédiaire de l'agent immobilier concerné.

L'acheteur s'engage ainsi à devoir lui verser une somme d'argent à titre de réparation si jamais la vente se concluait sans lui.

Pourquoi dois-je signer un bon de visite ?

Le bon de visite qu'une agence immobilière fait signer à un acheteur potentiel avant la visite d'un logement est la preuve écrite qu'il est passé par cette agence pour connaître le bien en vente.

Si l'acheteur passe par une autre agence pour acquérir le bien, il doit verser la commission d'agence à la première agence qui lui a fait visiter le bien (car il est allé chez un concurrent). Initialement, le bon de visite avait été créé par la force de la pratique, il n’était prévu par aucun texte.

Un bon de visite a-t-il une valeur légale ?

Lorsque l'acquéreur potentiel conclut la vente directement avec le propriétaire ou avec un autre tiers, l'agent immobilier qui lui a fait visiter le bien peut considérer qu'il a subi un préjudice et demander des dommages et intérêts au vendeur qui lui a donné le mandat.

La signature d'un bon de visite empêche-t-elle de conclure une vente ou une location sans payer de commission à l'agence ?

Lorsqu’une vente se conclut sans l'agent immobilier dans l'intention d'économiser le coût de sa commission, le vendeur s'expose à une demande de réparation. Un dédommagement (somme à verser par le vendeur) est parfois prévu au sein d'une clause figurant dans le mandat de vente. Il est préférable de toujours respecter ses engagements, car les tribunaux se montrent intransigeants vis-à-vis des clients qui ont tenté de contourner les professionnels.

Exemple de texte figurant dans un bon de visite :

« L'agent immobilier est un mandataire (Article 72 du décret du 20 juillet 1972). Le mandataire doit rendre compte de la bonne exécution de son mandat. (Articles 1991 et suivant du Code civil). Le bon de visite permet de justifier à tout moment de cette bonne exécution à l'égard du mandat. Notre agence a choisi d'utiliser le bon de visite et n'effectuera aucune visite sans la signature de ce document ».

Peut-on acheter le bien visité avec une autre agence immobilière ?

Une maison est mise en vente par son propriétaire auprès de plusieurs agences immobilières. Un acquéreur visite le logement par l’intermédiaire d’une première agence, signe un bon de visite, mais ne donne pas de suite à ce rendez-vous. Au bout de quelques jours, le même acquéreur revisite le même bien, mais avec une seconde agence et décide de l'acheter.

Une agence peut-elle exiger des honoraires ?

La première agence, apprenant cet achat, peut-elle réclamer le paiement de ses honoraires à l’acquéreur en justifiant cette demande par l’existence du bon de visite signé ?

Cette demande de l’agence n’a aucun fondement juridique.

La loi Hoguet

  • La loi Hoguet règlemente l’exercice de la profession d’agent immobilier (loi nº 70-9 du 2 janvier 1970 et décret nº 72-678 du 20 juillet 1972).
  • Elle précise qu'une agence immobilière n’est pas considérée comme propriétaire de ses acquéreurs.
  • Elle indique qu'un agent professionnel ne peut réclamer une commission ou une rémunération à l’occasion d’une opération immobilière qu’à la condition de détenir un mandat écrit et signé au préalable par l’une des parties : en général le vendeur.
  • Concernant le bon de visite qui a été signé par un acquéreur, ce document n’est pas considéré comme un mandat par la loi.

Quels sont les risques si l’on cherche à évincer une agence immobilière ?

  • Un acquéreur potentiel visite une maison par l’intermédiaire d’une agence immobilière et signe un bon de visite.
  • Cet acheteur ne donne pas suite à ce premier rendez-vous, car il a noté le numéro de téléphone du vendeur qui figure sur une affiche.
  • Quelques jours plus tard, il prend contact directement avec le propriétaire du bien en question, revisite la maison et décide de l’acheter directement, sans passer par l’agence.

Dans ce cas, le bon de visite peut être utilisé par une agence immobilière pour réclamer le paiement d'une commission, même si elle n’a pas réalisé la vente.

Pour quelle raison ?

  • Parce que le bon de visite constitue la preuve que le professionnel a assuré sa prestation conformément aux termes du mandat de vente, et que l’acquéreur a agi de façon déloyale vis-à-vis de lui en le court-circuitant afin d’éviter le paiement d’une commission.
  • Suivant les dispositions de la loi Hoguet, l’agent immobilier pourra exiger le versement de sa commission auprès du vendeur qui lui a confié un mandat écrit dans la grande majorité des cas.
  • Si l’acquéreur avait confié un mandat de recherche au professionnel, celui-ci pourrait exiger de lui cette rémunération.

En conclusion

  • Le vendeur est le plus engagé par le bon de visite,
  • Dans le cas où un acheteur indélicat chercherait à évincer l’agence qui lui avait fait visiter le bien en premier, l'agence immobilière peut exiger des dommages et intérêts.


Recherche de mots clefs dans les articles

12 articles
Dernière mise à jour le 03/10 à 03:24

PLU Plan Local d'Urbanisme certificat d'Urbanisme Opérationnel COS

Dernière mise à jour le 20/05 à 10:54

Prix constat affichage permis de construire par Huissier de Justice

Dernière mise à jour le 06/05 à 13:52

Acheter un terrain à bâtir pour faire construire sa maison

2091 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 10:20

Dictionnaire termes aides primes financement et crédits bancaires

2210 vues

Dernière mise à jour le 20/05 à 13:52

Le notaire, son rôle, l'office notarial, frais et actes

2233 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 08:51

Comment les anciens choisissaient les terrains à bâtir ?

2307 vues

Dernière mise à jour le 09/05 à 10:52

Un mandat immobilier agence exclusif qu'est-ce que c'est ?

2777 vues

Dernière mise à jour le 09/05 à 13:52

Pourquoi signer un bon de visite pour un bien immobilier ?

2961 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 06:33

La taxe revente habitation principale (plus value)

2966 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 06:16

Les règles et démarches pour le permis de construire

5613 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 10:18

Comment trouver un terrain à bâtir pour faire construire ?

11171 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 07:53

Les démarches pour construire une maison neuve RT 2012

15737 vues


Fin des articles