ACV Analyse de cycle de vie des énergies et systèmes

Voir les articles de même catégorie Énergies unités mesures

Sommaire


Qu'est-ce que l'analyse du cycle de vie ? À quoi sert l'ACV ? La gestion du cycle de vie (GCV) utilise plusieurs outils, l'ACV constitue l'une des méthodes d'analyse la plus complète et la plus performante.L'analyse du cycle de vie (ACV) ou écobilan s'établit sur la notion de développement durable.

L’ACV

C'est le seul outil qui permette d’évaluer les conséquences environnementales d’un produit ou d’une activité (un système de produits) sur l'ensemble de son cycle de vie, car l'analyse prend en compte :

  • L'extraction et la transformation des matières premières
  • La fabrication
  • L'emballage et la distribution
  • L'utilisation
  • La fin de vie du produit.

L'analyse du cycle de vie (ACV)

ou écobilan s'établit sur la notion de développement durable. L'ACV est une méthode d'évaluation environnementale qui permet de quantifier les impacts d'un produit (bien, énergie, service, procédé) tout au long de son cycle de vie. Cette analyse démarre à l'extraction des matières premières qui composent ce produit jusqu'à son élimination en fin de vie, en passant par toutes les phases de distribution et d'utilisation. Le but est de réduire la pression d'un produit sur les ressources et l'environnement tout au long de son cycle de vie, de l'extraction des matières premières jusqu'à son traitement en fin de vie (mise en décharge, incinération, recyclage, etc.). Cette quantification permet d'améliorer la chaîne de valeur du produit tout en limitant les besoins en ressources et en énergie.

Cette prise en compte des problématiques environnementales permet d'identifier les principales sources d'impacts environnementaux, d'éviter ainsi les impacts sur l'environnement, d'arbitrer les déplacements de pollutions liés aux différentes alternatives envisagées, enfin elle permet une meilleure connaissance des effets des produits sur la santé humaine liés à leur composition, leur fabrication, leur utilisation et leur fin de vie.

L'analyse du cycle de vie (ACV) est la méthode la plus aboutie en termes d'évaluation globale et multicritère. Elle résulte de l'interprétation du bilan quantifié des flux de matières et énergies liés à chaque étape du cycle de vie des produits, exprimée en impacts potentiels sur l'environnement.

L'enjeu majeur de l'utilisation de l'analyse du cycle de vie (ACV) est une meilleure connaissance des impacts associés aux produits. Cette connaissance peut permettre de hiérarchiser les priorités d'amélioration et éclairer les choix techniques et organisationnels (démarche d'éco conception par exemple).

La conduite d'une telle évaluation peut également permettre de repérer et valoriser les produits présentant les impacts les plus faibles dans une démarche d'éco labellisation, d'information des consommateurs, et de participation au développement de l'offre de produits de meilleure qualité écologique.

L'analyse du cycle de vie est un outil normalisé :

L'analyse du cycle de vie est un outil normalisé et reconnu, une procédure, c'est-à-dire une suite d'étapes standardisées. La série des normes ISO 14040, parue à partir de 1997, décrit la méthodologie et la déontologie que doivent suivre les études ACV. Un modèle de transformations mathématiques permettant de transformer des flux en impacts environnementaux potentiels.

L'analyse du cycle de vie consiste à inventorier :

L'analyse de cycle de vie consiste à inventorier les flux de matières et d'énergies entrants et sortants à chaque étape du cycle de vie d'un produit. À partir de ces données, une évaluation des impacts environnementaux est réalisée, les critères les plus couramment retenus sont l'acidification, l'effet de serre, l'eutrophisation, l'épuisement des ressources naturelles. Les indicateurs retenus sont liés à la consommation d'énergie et la quantité de déchets générés.

L'analyse du cycle de vie permet de conduire une évaluation des impacts :

L'analyse du cycle de vie permet de conduire une évaluation des impacts sur l'environnement des produits selon une méthodologie bien définie. La réalisation de telles études selon les normes en vigueur autorise une déontologie et la mise en place de bonnes pratiques, ce qui favorise un certain niveau de qualité et de transparence ainsi qu'une certaine cohérence des résultats de ces études. L'analyse du cycle de vie (ACV) permet de déceler et de quantifier les points forts et les faiblesses des produits, d'identifier les paramètres déterminants en termes d'impacts sur l'environnement. Toutes ces pratiques permettent d'améliorer le processus d'amélioration de la qualité écologique des produits.

Analyse de différentes énergies et systèmes.

Exemple d'ACV sur différents produits :
Concernant l'énergie, les étapes générales à considérer sont :

  • L'acquisition des matières premières et les sources d'énergie
  • Le transport et la distribution
  • Les étapes de production
  • L'utilisation du produit
  • La gestion de la fin de vie (recyclage, destruction, entreposage, revalorisation, etc.)
  • La production/vie/fin de vie des infrastructures nécessaires à toutes ces étapes.

Comparaison des bilans de CO2 des systèmes de chauffage

(Bilans de CO2 sur la base de l’énergie utile, en tenant compte de la performance des usages).

Émissions analyse de cycle de vie

Émissions de CO2 en grammes/kW consommés par utilisateur final.

Comparatif du prix des énergies

Ce tableau permet d'avoir une idée de la hiérarchie des prix des énergies dont l'ordre n'est pas immuable comme on peut le constater avec la hausse vertigineuse du bois énergie.


Vous avez une question?


Recherche de mots clefs dans les articles

878 articles

La France voulait réduire le nucléaire dans le bouquet énergétique

La France voulait réduire la part du nucléaire dans son bouquet énergétique et fermait la porte à l'exploitation des gaz de schiste sur son sol et souhaitait vendre à la Pologne des réacteurs atomiques, tandis que le géant français Total énergies y cherchait du gaz de schiste. Source AFP.

Centrales nucléaires en France Conflit entre sécurité et profit

Hubert Reeves donnait une interview au journal « La Vie », le 24 mars 2011 où il déclarait « ce conflit entre la sécurité et le profit est pour moi une des raisons pour laquelle je pense que le nucléaire est une activité trop dangereuse pour être confiée aux « humains trop humains ». 

Centrales atomiques dans le monde Bilan nucléaire mondial

Le bilan nucléaire mondial est édifiant. Le parc nucléaire civil dans le monde comptait en 2021 444 tranches nucléaires dans 32 pays. Chiffres de l'Agence internationale de l'énergie atomique. À l'heure actuelle, 57 installations sont en cours de construction et 101 centrales nucléaires sont encore prévues. La Chine avait déclaré 31 projets de construction.

Vente et pose cheminée foyer Turbofonte gaz Gouesnou 29 Finistère

Vente et installation de cheminées inserts foyers et poêles à gaz de la marque Turbofonte. Un showroom Chaleur bois de 200 m2 situé 19 boulevard Gabriel Lippmann 29850 Gouesnou dans le Finistère (29) permet de découvrir une grande quantité de modèles à gaz.

Facteurs modifiant le rendement des chaudières de chauffage

​Le rendement d'une chaudière bois fioul ou gaz est le rapport entre le combustible consommé et l'énergie produite. Plus le chiffre du rendement est élevé et plus les économies seront importantes. Cet indicateur est essentiel pour le choix d'un appareil de chauffage. Le rendement des chaudières de chauffage est exprimé en PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur).

Cheminée insert gaz naturel propane Avantages inconvénients

Une cheminée à gaz chauffe efficacement sans odeur sans fumée et donne l’ambiance d'une cheminée traditionnelle sans les contraintes liées à l’utilisation du bois bûche. Quels sont les avantages et inconvénients des cheminées à gaz naturel ou gaz propane ? Cet article détaille tout ce qu'il faut savoir. 

La forêt en France diminue-t-elle ? Comment la préserver

La forêt reste le seul milieu où une certaine biodiversité perdure avec les vieux arbres dans les espaces boisés préservés de la main de l'Homme qui fait de la monoculture industrielle. L'État français, sous l'influence des lobbies pousse les consommateurs en octroyant des primes à s'équiper en équipements de chauffage au bois. Il est malheureusement impossible de substituer les produits pétroliers par la biomasse.

L’industrialisation de la forêt pour brûler les arbres est une erreur

500 scientifiques et économistes dont le biologiste américain Peter H. Raven ont envoyé une lettre le 11 février 2021, aux responsables européens Ursula von der Leyen et Charles Michel au président américain Joe Biden, au Premier ministre japonais Yoshihide Suga ainsi qu'au président sud-coréen Moon Jae-in. Cette mise en garde destinée aux dirigeants est destinée à les informer sur l’utilisation de la biomasse forestière.« Nous vous exhortons à ne pas porter atteinte à la fois aux objectifs climatiques et à la biodiversité en remplaçant la combustion fossile par le fait de brûler des arbres pour produire de l’énergie ».

Charger plus d'articles