Vers une baisse importante du prix gaz naturel GNL et propane

Temps de lecture: 5 min , Dernière mise à jour: 03/10/2023
Voir les articles de même catégorie:
Pétrole > Énergies fossiles

Les États-Unis étaient devenus le premier producteur mondial d’hydrocarbures, de pétrole, de gaz non conventionnels et mélangés, devant la Russie et l'Arabie saoudite grâce à l'extraction du gaz de schiste. L'EIA (U.S. Energy Information Administration) avait estimé que la production de pétrole et de gaz atteindrait outre-Atlantique près de 25 millions de barils équivalent pétrole par jour en 2013, contre environ 22 millions en Russie et 13 millions en Arabie saoudite. (Source États-Unis : L'administration américaine (U.S. Energy Information Administration) dans un communiqué publié début octobre 2013).


La règle du marché est simple 

Lorsque l'offre de pétrole est abondante moins il coûte cher, l'or noir est un produit rare et plus il est nécessaire de l'écouler. La multiplication des zones d'extraction crée une augmentation de pays concurrents aux pays producteurs traditionnels notamment avec l’entrée en production en 2015-2016 de gisements découverts au Moyen-Orient, en Caspienne et en Afrique de l’Ouest.
La production de pétrole russe en décembre 2014 avait atteint un record inégalé depuis la chute de l’URSS en 1991, selon les analystes.
La guerre a changé la donne avantageant des pays comme les USA.

L’Irak depuis la veille de sa guerre avec l’Iran (1980-1988) n’avait jamais exporté autant de pétrole brut (2,94 millions de barils par jour en décembre 2014). Information d’Assam Jihad, porte-parole du ministère du Pétrole.

Selon les chiffres de l'Agence internationale de l'énergie, la demande mondiale de 900.000 barils par jour de plus pour 2015 est faible.
Le 27 novembre 2014, les douze États membres de l'OPEP ont décidé de ne pas réduire le volume de production ce qui a entrainé la chute du cours du baril. Une information circulait indiquant que les États-Unis et l'Arabie s'étaient entendus afin de nuire à deux pays dépendants des recettes pétrolières : la Russie et l'Iran.
La production de pétrole brut des seuls États-Unis a augmenté de 2 millions de barils par jour en deux ans. Résultat : sur les marchés les prix s'effondrent.

Un minimum de 20 dollars le baril

Le ministre saoudien de l'Énergie, Ali Al Naïmi a déclaré « Ce n'est pas dans l'intérêt des producteurs de l'OPEP de réduire leur production, quel que soit le prix ». Le baril de pétrole pourrait ainsi chuter jusqu'à 20 dollars sans mettre en péril l'économie de l'Arabie saoudite.

L'Arabie Saoudite craint de voir les États-Unis et le Canada lui prendre des parts de marché. La première possibilité du royaume saoudien est de réduire sa production d'or noir : « le prix remontera et les Russes, les Brésiliens et les producteurs de pétrole de schiste américains prendront ma part ».
Source Agence de presse officielle saoudienne.

Un cours à 60 dollars

Les Saoudiens voudraient-ils contraindre les Nord-Américains à fermer des puits non rentables et geler de couteux projets en maintenant les cours en dessous de 60 dollars ?
Les compagnies américaines et canadiennes forent des puits à des coûts supérieurs à 60 dollars le baril. L'exploitation de sables bitumineux au Canada a un seuil de rentabilité proche des 100 dollars.

L'extraction des barils saoudiens coûte moins de 20 dollars. D'après les informations données par l'OPEP, la production de pétrole de l'ensemble des pays de l'OPEP devrait décliner, faute d'investissements suffisants pour remplacer les vieux champs qui sont en voie d'épuisement. Si les revenus pétroliers diminuent avec les cours, les marges de manœuvre pour lancer de nouveaux investissements dans l'exploration et les nouveaux gisements s'amenuiseront également.

En matière de prix pétroliers, la spéculation financière pèse souvent plus sur les marchés que le seul équilibre entre offre et demande.

5 producteurs de gaz conventionnels 

Une révolution énergétique avec des bouleversements géostratégiques importants.

5 producteurs de gaz conventionnels historiques (extrait suivant les méthodes traditionnelles) possèdent 50 % des réserves gazières, mais avec la forte augmentation des pays producteurs de gaz non conventionnels le nombre d’états qui exploitent ou vont exploiter leurs ressources serait démultiplié. 

La Chine avec des réserves colossales serait prête à exploiter le gaz non conventionnel.

Les gisements de gaz en mer du Nord s'épuisant, les approvisionnements par gazoducs de Norvège et de Russie ne suffisent plus. Le Royaume-Uni importe de plus en plus des cargaisons de gaz naturel liquéfié payées au prix spot en vigueur aux États-Unis (plus une prime pour la liquéfaction du gaz) qui rend cet approvisionnement plus avantageux que les méthaniers en provenance du Qatar pour l'opérateur britannique. Centrica, le grand fournisseur de gaz en Grande-Bretagne a conclu un contrat sur vingt ans avec la compagnie texane Cheniere afin de fournir 1 million 750 mille tonnes de gaz par an pour alimenter 2 millions de foyers britanniques.

Le gaz américain est moitié moins cher qu'en Europe, car il reste confiné sur le territoire des États-Unis. Mais si les exportations de gaz de schiste américain deviennent massives, le prix du gaz US risque d'augmenter, une crainte des entreprises de l'industrie chimique aux États-Unis qui profite d'une énergie et d'une matière première à bas prix sur le territoire américain. Ces entreprises pétrochimiques mènent un véritable lobbying contre les exportations.

Extraction-pétrolière


Comparatif du gaz 

Ce tableau permet de comparer le prix du gaz aux autres énergies.

Comparatif-du-prix-des-énergies-de-chauffage.png




Recherche de mots clefs dans les articles

16 articles
Dernière mise à jour le 02/04 à 08:25

Comparaison de 4 énergies fossiles et renouvelables de chauffage

Dernière mise à jour le 05/04 à 10:42

Comparatif de la hausse du prix gaz naturel et du fioul domestique

Dernière mise à jour le 03/10 à 06:39

La résiliation de contrat de fourniture gaz ou d'électricité

1335 vues

Dernière mise à jour le 16/02 à 10:46

L'énergie primaire : définition

1393 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 09:10

Points de repère sur le prix des énergies renouvelables

1394 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 04:27

Que choisir ? énergie bois gaz naturel gaz propane fioul

1515 vues

Dernière mise à jour le 02/04 à 08:03

Emissions de CO2 et gaz à effet de serre des énergies

1608 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 10:00

Comparer le prix kWh Fioul électricité gaz naturel et propane

1758 vues

Dernière mise à jour le 19/12 à 09:04

Comparatif des prix énergies fossiles et renouvelables de chauffage

2464 vues

Dernière mise à jour le 19/02 à 19:53

Tableau du prix des énergies analyse et recommandations

3627 vues

Dernière mise à jour le 27/02 à 09:46

Quels sont les inconvénients des énergies fossiles ?

3666 vues

Dernière mise à jour le 11/04 à 08:43

Fin du pétrole et hydrocarbures réserves prouvées probables

4881 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 06:56

Vers une baisse importante du prix gaz naturel GNL et propane

5447 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 09:16

Quelle énergie pour demain et quelles matières premières ?

6414 vues

Dernière mise à jour le 02/04 à 09:52

Qu'est-ce qu'1 kWh Comment calculer kilowattheure en énergie

7455 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 09:44

Quelle énergie choisir ? électricité pompe à chaleur bois fioul gaz

8681 vues


Fin des articles