Le greenwashing écoblanchiment et lavage de cerveau vert

Voir les articles de même catégorie Argent et finances

Sommaire


Le greenwashing consiste à verdir l’image d’un produit, d’une entreprise, en donnant une image vertueuse sans pour autant proposer un service durable. Il s'agit de communication sans actes. Le greenwashing est un acte de tromperie des consommateurs concernant des pratiques environnementales ou les avantages environnementaux d'un produit ou d'un service qui sont annoncés mais non réalisés en pratique par une entreprise.


La désinformation sur internet

Elle est parfaitement organisée.

À l'heure actuelle, nous vivons une époque formidable : les fabricants d'automobiles sont « écolos », l'électricien français est « écolo », tous les partis politiques sont « écolos », bref, pour vendre, il faut être « écolo ». Mais une voiture à moteur pollue, même une voiture électrique, la consommation d’énergie pollue, lebois énergie que l'on brûle n'est ni écologique ni renouvelable, l’énergie nucléaire non plus, ellepollue insidieusement et lors des pointes de consommation hivernales, l'électricité est produite à partir d’énergie fossile (pétrole, gaz) et tout produit ou activité humaine ont un impact sur l'environnement pour le rejet de CO2 (dioxyde de carbone).

« Mieux vaut voir de ses yeux qu'être informé par autrui » (proverbe touareg).

Désinformation verte

Qu'est-ce que le greenwashing ?

L'origine du terme greenwashing provient de l'anglais par contraction des mots green (vert) et whitewash (littéralement blanchir à la chaux). Il illustrait parfaitement un article paru en mars 1991 dans la revue Mother Jones, avec un clin d'œil à « brainwashing » qui signifie « lavage de cerveau ». Il est couramment employé depuis le début des années 1990.

Le « greenwashing » ou « le lavage plus vert que vert » consiste à attribuer à un produit ou à un service des qualités environnementales qu’il n’est objectivement pas capable de tenir, le greenwashing lave plus efficacement les cerveaux que l'environnement. Le terme Greenwashing est utilisé pour désigner un procédé cynique de marketing utilisé par une organisation (entreprise, gouvernement, etc.) dans le but de donner à l'opinion publique une image écologique responsable, alors que contrairement aux affirmations beaucoup plus d'argent a été investi en publicité verte qu'en de réelles actions en faveur de l'environnement. Le niveau d'engagement sincère des entreprises n'est pas toujours proportionnel au niveau de leur communication.

Le greenwashing, écoblanchiment, ou blanchiment écologique est une méthode ou un procédé de marketing utilisé par une entreprise, un gouvernement, une organisation, une association dans le but de donner à l'opinion publique une image écologique responsable. En réalité, le seul investissement qui a été fait est dans la publicité dite « verte » et non pas dans des actions concrètes en faveur de l'environnement.

Exemple de greenwashing : les biocarburants pas aussi écologiques que les multinationales le disent

« Greta bashing » et « greenwashing »

Greta Thunberg est une jeune fille qui est unemilitante pro-climat qui utilise son image pour indiquer son indignation face à la société de consommation, ses dérives et son action agressive sur la planète de plus en plus polluée. Peu importe si les opposants l'accusent d'être instrumentalisée ou d'utiliser un langage féministe ou de s'allier à d'autres filles ultra féministes. Le but est de stopper l'empreinte et la prédation de l'homme sur les ressources terrestres.

Avec parfois une certaine maladresse (qui s'excuse s'accuse) elle écrit : (je cite) « Beaucoup de gens aiment répandre des rumeurs disant que je suis payée — utilisée — pour faire ce que je fais. Mais il n’y a personne derrière moi, sauf moi-même ». C'est à chacun de nous de volontairement limiter ses achats afin d'avoir une empreinte la plus faible possible. Il ne faut pas s'attendre à ce que les groupes industriels ou financiers limitent eux-mêmes leur activité : c'est au consommateur de leur donner des limites. Exemple concret : les actionnaires de Monsantoont refusé des crédits pour le désherbant toxique glyphosate qui ne se vend plus.

Il est utile de critiquer votre manière de consommer

  • Trouver des alternatives
  • Changer ses habitudes de consommation
  • Évaluer vos besoins réels
  • La frugalité permet de travailler moins pour vivre plus.

Il est vain de suivre la publicité qui vous conseille d'acheter des objets, des voitures, des voyages, etc. Aucun lobbying ne vous conseille d'acheter du temps or lorsque vous n'achetez pas vous économisez de l'argent et donc vous économisez du temps. Les personnes qui ont des grands besoins : grands logements, grosses voitures et SUV, grands voyages, etc. se plaignent de ne pas avoir de temps ! Elles passent leur temps à accumuler et ne profitent pas de ces objets matériels qui n'offrent pas le bonheur. Le présent est un présent.

La voiture électrique est l'exemple type de nouveau produit « vert » créé par l'industrie automobile au bord de la faillite, car le marché mondial saturé de 1.4 milliards de véhicules ne savait plus quoi imaginer après le suréquipement (radars, ordinateurs, caméras, etc.). La Chine possède le monopole des terres rares et les constructeurs mondiaux américains, Allemands, Français font fabriquer leurs véhicules par les chinois en espérant leur vendre une partie de leur production. Ce sont 400000 voitures qui se vendront par an en Europe. N.B. La fabrication des voitures électriques exige beaucoup plus de ressources que leurs homologues thermiques. Se posera le problème de la recharge des batteries. Imaginez les milliers de vacanciers Parisiens en été se déplaçant vers les plages du sud et s’arrêtant aux stations services pour la recharge qui durera quelques heures (30 minutes pour les plus équipés). Des bouchons en perspective.

La voiture électrique présentée comme verte est la dernière trouvaille polluante de l'industrie automobile pour sauver un marché qui ne vends plus : le marché étant saturé.

Voiture électrique

Les publicitaires et industriels
Les publicitaires jouent avec l'aspect écolo d'un produit.

Les publicitaires mettent l’accent sur une caractéristique d’un produit qui présente un aspect écolo afin de laisser penser que tout le produit est écolo. Cette technique de greenwashing joue sur la psychologie, les faiblesses, la fascination pour les mots et la naïveté des consommateurs. Quelques slogans utilisés par certaines entreprises commencent par exemple avec les termes « ensemble », « contribuons », etc. à nous faire engranger des dividendes.

Le greenwashing consiste à verdir l’image d’un produit, d’une entreprise, en donnant une image vertueuse sans pour autant proposer un service durable. Il s'agit de communication sans actes.

Ces dernières années, un développement de la communication verte s'est développé, opérant à un « relifting » dans certains secteurs en crise. Certaines solutions techniques innovantes et durables n’arrivent pas à émerger, faute de compétences et de moyens. Le greenwashing a été créé pour générer plus de profits tout en conservant les mêmes méthodes et les mêmes technologies.

Sur le WEB, certaines associations d'industriels « des industriels mobilisés pour alerter l'opinion sur le danger des émissions de CO2 », au nom évocateur type « protégeons la planète », « isolons la planète », « isolons notre terre », « isolons quelque chose », «solidarité » etc., ne sont en fait que des sociétés qui veulent donner une image vertueuse sous forme d'association.org, mais les produits (matières isolantes, etc.), qu'elles proposent sont très éloignés du discours : un exemple même de greenwashing et de cynisme, donc des marques polluantes à éviter soigneusement. À la notion de Greenwashing est opposée celle de publicité éthique qui a elle aussi parfois des dérives.

Publicité et développement durable

Pourcentage d'entreprises ayant déclaré des actions en faveur du développement durable : 70 % des 250 premières entreprises françaises cotées déclarent avoir entrepris une démarche en faveur du développement durable.
+ de 7.5 millions de sites internet référencés traitent du développement durable !. Source : L'Entreprise verte, d'Élisabeth Laville (Éditions Village Mondial)

La publicité et le greenwashing

La publicité et le greenwashing : le lavage plus vert que vert consiste à attribuer a un produit ou service des qualités environnementales qu’il n’est objectivement pas capable de tenir, le greenwashing lave plus efficacement les cerveaux que l'environnement. Photo Picbleu ®

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Le développement durable repose sur trois piliers : environnemental, social et économique qui devraient être étroitement liés (définition proposée en 1987 par la Commission mondiale sur l'environnement et le développement dans le rapport Brundtland).

L'origine du greenwashing

L'origine du terme greenwashing provient de l'anglais par contraction des mots green, vert et white Wash, littéralement blanchir à la chaux. Voir article consacré à la publicité verte.

Une information ambiguë donnée par une entreprise dont la signification réelle est susceptible d'être mal comprise par le consommateur. « Produit naturel » en est un parfait exemple. Le formaldéhyde, l'aluminium, l'arsenic, l'uranium, le mercure et le curare sont tous d'origine naturelle, mais sont tous extrêmement toxiques. « Tout naturel» n'est donc pas forcément « vert ».

Pourquoi faut-il le combattre ?

Pourquoi est-ce si important de stigmatiser les entreprises qui ont recours à cette pratique ?

  • Parce que ces entreprises qui utilisent le greenwashing induisent le consommateur en erreur.
  • En termes juridiques, ces procédés de greenwashing pourraient être qualifiés de publicités mensongères.
  • Parce que ces pratiques sont déloyales : elles peuvent faire perdre des parts de marchés aux entreprises œuvrant réellement dans le développement durable.
  • Parce que ces pratiques illégitimes limitent l’innovation écologique dans les marchés.

Le détecter et le reconnaître

  • Le mensonge
  • Le compromis caché
  • L'imprécision et le non-dit
  • La non-pertinence
  • La fausse pertinence
  • L'absence de preuve.

Source intéressante : le site d'une ONG anglo-saxonne sur les péchés du greenwashing (traduction du terme sins):https://greenbusinessbureau.com/green-practices/the-seven-sins-of-greenwashing/

Le principal enjeu : l'environnement

Le principal enjeu est d'assurer un développement durable.

Pour y parvenir, il faut proposer un grand éventail de solutions et diversifier notre bouquet énergétique.Picbleu, grâce à la richesse de son site, vous informe et vous donne une mine d’informations claires, pratiques, neutres, éclairées et impartiales sur tous les thèmes du bâtiment et toutes les solutions énergétiques de l'habitat préservant votre confort, votre santé, vos finances et notre planète.

En matière énergétique par exemple, en France, le secteur du bâtiment représente 21 % des émissions de CO2 et environ 43 à 46 % de la consommation d'énergie finale c'est donc avec le transport l'un des principaux secteurs d'émissions de gaz à effet de serre.

Réduire les impacts

Picbleu apporte des conseils techniques pertinents, réalise une étude pour vous aider à porter un regard neuf et changer les habitudes : modifier le « mix énergétique » actuel très carboné pour vous offrir des solutions combinées avec des sources d'énergies renouvelables.

La fiabilité de la toile

Les sources d'informations sont-elles sûres et vérifiées ?
Le plus gros problème rencontré sur Internet est la « fiabilité des informations ». En effet, n’importe qui peut diffuser et publier sur Internet les informations qu’il souhaite sous la forme de son choix.

La toile attire tous les insectes imprudents. Photo Picbleu ®

La toile attire


Concilier intérêts et respect

Concilier confort, économies, santé et respect de l'environnement

C'est aujourd'hui possible. Picbleu vous offre la solution la mieux adaptée grâce à de nombreux matériels disponibles sur le marché et vous met en contact avec des professionnels du bâtiment sélectionnés pour assurer le bon déroulement de votre projet.

Tous les spots publicitaires diffusés à la télévision, les émissions d'information, les publireportages, les messages publicitaires des entreprises indiquent tous, à les écouter, que toutes les entreprises sont toutes devenues responsables. C'est bien entendu, loin d'être le cas, mais comment s'en assurer ?

Le conseil de Picbleu : gardezl'esprit critique

Tous les jours, sur tous les supports de communication (télévision, presse régionale, presse locale, internet, radio, magazines...sans exception), des milliers de messages prônent les bienfaits du développement durable. Or, bien souvent, seule la dimension écologique est évoquée, au détriment des autres aspects primordiaux et liés : l'aspect social et économique.

Gardez l'esprit critique.


Vous avez une question?


Recherche de mots clefs dans les articles

885 articles

Convertir le fioul domestique Règles de conversion

Le calcul des équivalences litres fioul/tonnes repose sur des règles de conversion standardisées : 1 litre de fioul = 10 kWh.  Il est possible de passer du kilo à la tonne, puis au kilowattheure. Équivalences litre/tonne : les règles de conversion. Un mètre cube est équivalent à 1000 litres. A une température de 15°C, la masse volumique du fioul est comprise entre 0,830 et 0,880 kilogrammes par litre.​

Principaux types de gaz à effet de serre et réchauffement climatique

L'effet de serre est dû aux gaz qui absorbent une partie des rayons solaires en les redistribuant sous la forme de radiations qui rencontrent d’autres molécules de gaz, répétant ainsi le processus et créant l'effet de serre, d'où une augmentation de la chaleur. 

La France voulait réduire le nucléaire dans le bouquet énergétique

La France voulait réduire la part du nucléaire dans son bouquet énergétique et fermait la porte à l'exploitation des gaz de schiste sur son sol et souhaitait vendre à la Pologne des réacteurs atomiques, tandis que le géant français Total énergies y cherchait du gaz de schiste. Source AFP.

Vente et pose cheminée foyer Turbofonte gaz Gouesnou 29 Finistère

Vente et installation de cheminées inserts foyers et poêles à gaz de la marque Turbofonte. Un showroom Chaleur bois de 200 m2 situé 19 boulevard Gabriel Lippmann 29850 Gouesnou dans le Finistère (29) permet de découvrir une grande quantité de modèles à gaz.

Centrales nucléaires en France Conflit entre sécurité et profit

Hubert Reeves donnait une interview au journal « La Vie », le 24 mars 2011 où il déclarait « ce conflit entre la sécurité et le profit est pour moi une des raisons pour laquelle je pense que le nucléaire est une activité trop dangereuse pour être confiée aux « humains trop humains ». 

Centrales atomiques dans le monde Bilan nucléaire mondial

Le bilan nucléaire mondial est édifiant. Le parc nucléaire civil dans le monde comptait en 2021 444 tranches nucléaires dans 32 pays. Chiffres de l'Agence internationale de l'énergie atomique. À l'heure actuelle, 57 installations sont en cours de construction et 101 centrales nucléaires sont encore prévues. La Chine avait déclaré 31 projets de construction.

Cheminée insert gaz naturel propane Avantages inconvénients

Une cheminée à gaz chauffe efficacement sans odeur sans fumée et donne l’ambiance d'une cheminée traditionnelle sans les contraintes liées à l’utilisation du bois bûche. Quels sont les avantages et inconvénients des cheminées à gaz naturel ou gaz propane ? Cet article détaille tout ce qu'il faut savoir. 

Facteurs modifiant le rendement des chaudières de chauffage

​Le rendement d'une chaudière bois fioul ou gaz est le rapport entre le combustible consommé et l'énergie produite. Plus le chiffre du rendement est élevé et plus les économies seront importantes. Cet indicateur est essentiel pour le choix d'un appareil de chauffage. Le rendement des chaudières de chauffage est exprimé en PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur).

Charger plus d'articles