Obsolescence programmée et baisse de la qualité produit

Temps de lecture: 7 min , Dernière mise à jour: 03/10/2023

Les sociétés actuelles basées sur la consommation entrainent la combinaison de l'accélération des cycles d’innovation, de la maîtrise technologique, de la massification des marchés de biens de consommation et jouent un rôle fondamental dans le concept d’obsolescence programmée. Définition de l'obsolescence programmée.

​​

Il existe 2 discours :

  • D'une part celui des marques et leurs ingénieurs, techniciens et ouvriers qui s'efforcent d'atteindre un objectif de zéro défaut, de qualité totale, tout en offrant des produits possédant le meilleur rapport qualité-prix.
  • D'autre part, des associations de consommateurs qui pensent que les produits industriels sont conçus de manière à s'user prématurément, grâce à une « obsolescence programmée », destinée à faire vendre plus en augmentant la fréquence de renouvellement pour gagner plus. Cette méthode serait à l'origine d'un énorme gâchis de ressources.

Même si l'optimisation des produits a été obtenue par les industriels au cours des dernières décennies, cette pratique dont le but était de limiter le gaspillage de matières premières et d'énergie a entraîné au contraire une surconsommation et donc beaucoup de gaspillage. La baisse des prix de l'ensemble des produits industriels facilitant leur renouvellement accéléré, il est plus tentant de jeter que de faire réparer en raison du coût d'accès à la consommation aidé par le crédit gratuit.

Les théories des économistes : Joseph Schumpeter

  • Joseph Schumpeter était un économiste du milieu du XXeme siècle dont les théories étaient liées au modèle économique de l’obsolescence programmée.
  • Ainsi, pour lui, la croissance était un processus permanent de création, de destruction et de restructuration des activités économiques.

Les  « cycles d’innovation et de destruction créatrice » seraient la caractéristique du système capitaliste résultant du caractère discontinu des innovations.

L'obsolescence pour des produits de base 

Mais les produits chers ne sont pas seulement concernés : les poches plastiques des grandes surfaces en sont un parfait exemple, car leur bas prix permet aux indélicats de les utiliser une fois puis de les jeter à la poubelle sans se soucier de leur devenir (enfouissement, incinération, etc.).

Durée de vie et usage  

  • La durée de vie et la fiabilité des produits industriels dépendent essentiellement de l'usage qui en sera fait.
  • Lorsqu'un industriel fait l'acquisition d'une ligne d'usinage automatisée, il en attend qu'elle résiste à un usage intensif et prolongé, dans l'investissement le prix est un critère de choix placé après la certitude que le matériel respectera exactement les performances attendues.

Risque financier et fiabilité du système 

Le risque financier est lié à la fiabilité du système : un arrêt machine prolongé pouvant coûter des centaines de milliers d'euros. L'industriel exigera du fabricant de la ligne d'usinage en plus de la disponibilité facteur essentiel une qualité totale de ses fournisseurs de composants, roulements à bille, moteurs électriques, réducteurs, électronique, automates programmables, etc.  

Le marketing créé le besoin

Avec la forte accélération de la création des besoins chez l'usager et la pression de l’innovation technologique, les produits sont plus performants mais moins résistants et plus rapidement renouvelés.

Comment rendre les produits obsolescents ? 

Les différents mécanismes impliqués dans l'obsolescence programmée des objets peuvent être :

  • soit techniques (réparabilité exemple rouage en plastique, circuit imprimé en carton, batterie soudée au circuit imprimé).
  • soit fonctionnels (compatibilité avec les avancées technologiques exemples soit d'ordinateurs ne pouvant fonctionner qu'avec des logiciels ou processeurs définis soit psychologiques lorsque le consommateur est tenté d'acheter un nouveau produit alors que l’ancien fonctionne encore. (Points gagnés avec l'abonnement d'un téléphone, changement d'un téléviseur pour un modèle à écran plat ).
  • soit liés à la mode : le produit ne correspond plus aux envies des utilisateurs (nouvelles fonctionnalités ou changement d'esthétique grâce à la mise sur le marché fréquente de nouveaux produits), ou changement de véhicule ou de téléphone pour un dernier modèle.

Comment réparer soi-même ses appareils ? 

  • Spareka est un site digne d'intérêt spécialisé dans la vente de pièces détachées et accessoires d'électroménager, de piscine et de motorisation de portail et garage.
  • À l'aide de son moteur de recherche, il est possible de retrouver la pièce nécessaire afin de réparer facilement votre appareil grâce à une aide en ligne.
  • Il existe une large gamme de produits à des prix attractifs qui permettent d'économiser argent et ressources. Recommandez-le autour de vous.
  • Le numéro de téléphone est payant (80 centimes la minute) : 0 899 70 05 02 probablement pour éviter de passer du temps au téléphone pour trouver une panne ?

 

Loi intelligente sur l’obsolescence programmée 

Une loi intelligente sur l’obsolescence programmée : enfin ?

L’article 22 ter A du projet de loi sur la transition énergétique et la croissance verte introduit dans le droit Français une définition de l’obsolescence programmée.

  • L'objectif de cette disposition est de sanctionner les fabricants réduisant sciemment la durée de vie de leurs produits (appareils électroniques tels qu'imprimantes, smartphones, tablettes, portables, etc.) afin que les consommateurs les remplacent plus souvent.
  • L'ancien ministre Benoît Hamon, qui était en charge de la Consommation avait déclaré en 2013 qu'il n'était « pas utile de créer un délit d’obsolescence programmée dans la mesure où il existe déjà un délit de tromperie sur les caractéristiques substantielles des biens ».

Définition de l'obsolescence programmée 

Les sénateurs de la commission du développement durable ont repris intelligemment une définition proposée en juillet 2012 par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) : « L'obsolescence programmée se définit par tout stratagème par lequel un bien voit sa durée de vie sciemment réduite dès sa conception, limitant ainsi sa durée d'usage pour des raisons de modèle économique. »

Quiconque se rendrait coupable d’une telle infraction deviendrait passible d’une peine maximum de deux ans de prison et de 300 000 euros d'amende, en vertu d’un nouvel article L 213-4-1 du Code de la consommation. Les mêmes sanctions qu’en cas de pratiques commerciales trompeuses.

Il appartiendra désormais aux tribunaux de se prononcer sur les cas pouvant faire penser à de l’obsolescence programmée.

Ce phénomène présente différentes formes :

  • Soit obsolescence par défaut fonctionnel : une seule pièce est en panne, l’appareil entier cesse de fonctionner. Notons pour exemple irritant l'électronique d'une imprimante dont le bac récupérateur d'encre est plein laisse un message d'erreur qui bloque le fonctionnement de la batterie rendant inutilisable l'appareil en nomade. Ou lorsque l'une des cartouches couleur ou noire est vide, l'imprimante ne fonctionne plus et se bloque.
  • Soit par obsolescence indirecte : lorsqu’un accessoire tel qu’un chargeur n’est plus réparable ou remplaçable
  • Soit obsolescence par incompatibilité logicielle, etc. il n'y a des limites que dans l'imagination de certains groupes industriels.

 



Recherche de mots clefs dans les articles

8 articles

Fin des articles