Les gaz à effet de serre absorbent une partie des rayons solaires

Temps de lecture: 4 min , Dernière mise à jour: 03/10/2023
Voir les articles de même catégorie:
Environnement, climat et santé > Gaz à effet de serre

Les gaz à effet de serre (GES) sont des composants gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre. L'augmentation de leur concentration dans l'atmosphère terrestre est l'un des facteurs complexes du réchauffement climatique. 


Les gaz à effet de serre


Pour comprendre l'effet de serre, la terre reçoit la majeure partie de son énergie du soleil principalement sous forme de lumière visible.

  • Une partie de cette énergie gigantesque est directement réfléchie, une autre absorbée et une dernière rayonnée sous forme d'infrarouges par notre planète.
  • Ce rayonnement infrarouge émis par la Terre est en partie intercepté par les gaz à effet de serre de l'atmosphère terrestre responsables du réchauffement climatique.
  • Le reste du rayonnement est diffusé vers l'espace.

Réchauffement gaz à effet de serre

  • Lorsqu'une trop grande proportion de gaz à effet de serre est présente dans l'atmosphère elle accentue le réchauffement climatique.
  • L'activité humaine accentue ce phénomène de gaz à effet de serre,
  • 1.5 milliard d'êtres humains et probablement entre 10.5 et 12.5 milliards en 2100 contribuent chacun au dérèglement climatique.

Le bilan radiatif et sa perturbation anthropique : estimation de l’impact de l’effet de serre et de l’effet parasol sur le bilan énergétique de la planète Terre. Ci-dessous : le mécanisme de l'effet de serre. Schéma Picbleu ®

Principe-des-gaz-à-effet-de-serre

Légende

  1. Les rayons provenant du soleil atteignent la Terre et réchauffent sa surface. (La température d'équilibre est de 15°, une augmentation de plus de 2° provoquerait un dérèglement climatique incontrôlable).
  2. Le rayonnement est absorbé à hauteur des deux tiers. (effet parasol).
  3. Le tiers restant est réverbéré vers l'espace (rayonnement infrarouge).
  4. Ce rayonnement se trouve en partie piégé par une couche de gaz située dans la basse atmosphère : celle-ci renvoie la chaleur vers la Terre et contribue à la réchauffer davantage.
  5. Une autre partie du rayonnement est réfléchi. Ce thermostat naturel, appelé « effet de serre » est normal.
  6. La température moyenne de l’air à la surface de la Terre est d’environ + 15°C. Ce mécanisme empêche la Terre de se refroidir librement en absorbant puis en réémettant (vers le bas et vers le haut) une partie du rayonnement émit par la surface. Sans ce phénomène prévu par la nature, la température moyenne inférieure d’environ 33°C par rapport celle actuelle serait de – 18°C. Toute vie serait donc impossible sur la planète Terre.
  7. Cet effet de serre résulte pour les deux tiers de l'absorption de chaleur par la vapeur d'eau et les nuages. (Cette vapeur d'eau et les nuages évoluent à 12 kms d'altitude).
  8. Pour le troisième tiers de l'interaction de gaz « à effet de serre » (ou GES) qui se situent environ à 15 kms d’altitude.

Si l'origine de la majeure partie de ces gaz est d'origine naturelle, une trop grande proportion de gaz à effet de serre due à l'activité humaine accentue ce phénomène de gaz à effet de serre et contribue au réchauffement climatique. Nous avons pris conscience il y a très peu de temps de ce mécanisme très complexe dont nous mesurons les conséquences.
Source CNES 042006.

Bibliographie

L’Eau, un enjeu pour demain. État des lieux et perspectives. Henry Chevallier 2007 – Editions www.sang-de-la-terre.fr

Températures moyennes sur Terre

  • Les températures moyennes du globe (mesurées à 2 m au-dessus du sol sous abri) sont de : +15,1 °C en moyenne (régions polaires : -20°C, tempérées +11°C, équatoriales : +26°C). CNES.

Les concentrations en gaz à effet de serre sur Terre ont permis l'apparition des formes de vie que nous connaissons et qui sont sensibles et dépendantes des températures.

Émissions CO2 par type d'énergie 

Les chiffres ci-dessous sont une péréquation des données dont les sources sont l’ADEME, EDF, PNUC, GIEC, MIES. (Ci-dessous schéma « l'évolution des sources d'énergie » tiré du diaporama ACQUALYS « Les ressources planétaires »). 
NB : voir le tableau des gaz à effet de serre en ACV 


Polluants des énergies

Comparatif des émissions de polluants des énergies
Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité. Pourquoi ?



Recherche de mots clefs dans les articles

4 articles

Fin des articles