GES Vapeur d'eau méthane dioxyde de carbone et protoxyde d'azote

Temps de lecture: 4 min , Dernière mise à jour: 02/02/2024
Voir les articles de même catégorie:
Chauffage et énergie > Nucléaire

Sommaire


La vapeur d'eau, le méthane, le dioxyde de carbone et le protoxyde d'azote sont les principaux gaz à effet de serre (GES) qui contribuent à piéger l'énergie renvoyée, augmentant la température moyenne de la Terre.

le-coin-du-chimiste

Que sont les gaz à effet de serre ?


Les gaz à structure polyatomique (au moins 3 atomes) retiennent le rayonnement infrarouge au contraire des molécules diatomiques (99 % de l'atmosphère) qui possèdent une structure simple.

  • Les nuages agissent principalement comme un parasol qui renvoie vers l’espace une grande partie des rayons du Soleil et contribuent à l'effet de serre.
  • Le pouvoir réfléchissant, ou albédo, des nuages épais à basse altitude, est très élevé, de l’ordre de 80 %.
  • D'autres nuages, les cirrus qui sont des nuages d'altitude constitués de cristaux de glace, ont un effet parasol faible du fait de leur transparence, mais participent également à l'effet de serre.
  • La vapeur d'eau absorbe dans une vaste gamme de fréquences, les radiations de type infrarouge émises par la surface terrestre.

La vapeur d'eau 1er gaz à effet de serre

Le saviez-vous ? le 1er gaz à effet de serre est la vapeur d'eau !

Il existe les centrales qui relarguent de l'eau réchauffée à 6 degrés chargée de produits radioactifs et chimiques et d'autres en circuit fermés qui évaporent l'eau dans l'atmosphère.

Gênant pour certains usages comme l'industrie nucléaire dont les réacteurs sont tous installés sur des cours d'eau sur lesquels sont prélevés 19 milliards de m3 d'eau dont une partie est envoyée dans l'atmosphère sous forme de vapeur d'eau.

Fonctionnement d'un réacteur

L'eau est pompée sur un cours d'eau passe dans un circuit primaire et se transforme en vapeur par la chaleur produite par la réaction en chaine du cœur du réacteur. Dans le circuit secondaire, la vapeur actionne un rotor/turbine du générateur. La vapeur est refroidie par un autre pompage d'eau froide et relâchée dans le milieu, l'eau étant 6 degrés plus chaude.

L'indispensable eau intervient à tous les moments critiques, car un manque ferait courir le risque de ne plus maîtriser la divergence atomique. L'électricité sortant est de 20 000 volts et transformée en 400 000 volts pour compenser la perte en ligne à longue distance du réseau de distribution. Des transformateurs et centres de redistribution permettent au courant de très haute tension de descendre par paliers à 220 volts.

fonctionnement-centrale-nucléaire-avec-aéroréfrigérant

3000 litres d'eau par seconde

C'est ce que consomme un réacteur nucléaire de 1 000 à 1 300 MW. La centrale nucléaire de Golfech en Haute-Garonne (31) prélève dans le fleuve la Garonne 220 millions de m3 par an pour ses 2 réacteurs et évapore avec ses 2 tours de refroidissement 40 millions de m3 d'eau par an.

La centrale nucléaire de Golfech en Haute-Garonne (31) prélève dans le fleuve la Garonne 220 millions de m3 par an pour ses 2 réacteurs.

centrale-nucléaire-de-golfech-Tarn-et-garonne

Une étude dépubliée

Des chiffres indiquant que le refroidissement des réacteurs nucléaires capterait 30 % de la ressource ont été dépubliés du site du ministère de l’écologie.(1) L'activité électronucléaire consommerait 26 milliards de m3/an, soit 50 % environ du bilan des prélèvements en France toutes activités confondues (2).
L'eau est rejetée à une température supérieure de 6°C additivée de rejets de produits chimiques (brome, chlore, zinc, phosphore, sodium, sulfates, chlorures, cuivre, morpholine, etc.). (3)

Mère nature a créé un système complexe

Il faut souligner que le fonctionnement des gaz à effet de serre et de ses interactions est d'une complexité absolue.

  • La vapeur d'eau est peu citée dans les colloques sur le climat.
  • Les différentes études parcellaires indiquent que la vapeur d’eau est le principal gaz à effet de serre en termes de concentration, suivie par le dioxyde de carbone CO2, le méthane et l’oxyde nitrique.
  • La vapeur d’eau contribuerait à l’effet de serre (50 %), les nuages (25%), le CO2 (20%), l’ensemble des autres gaz (5%).

Bibliographie et sources

(1) le monde https://www.lemonde.fr/planete/article/2023/03/23/la-consommation-d-eau-des-centrales-nucleaires-francaises-en-debat_6166665_3244.html
(2) https://www.sfen.org/rgn/la-consommation-deau-des-centrales-nucleaires-en-france/
(3) https://www.sortirdunucleaire.org/Rejets-chimiques-Sortir-du

Schmidt et coll. Attribution of the present?day total greenhouse effect J.Geophys.Res.115 (2010) D20106



Recherche de mots clefs dans les articles

18 articles

Fin des articles