3 types de biomasse énergie organique : sèche, humide, biocarburant

Temps de lecture: 4 min , Dernière mise à jour: 01/03/2024
Voir les articles de même catégorie:
Energies alternatives ou renouvelables > Biomasse énergie

Sommaire


Plusieurs procédés permettent la valorisation de la biomasse : la voie sèche comme le bois en bûches, sciure, plaquettes ou granulés, la paille, le maïs et les balles de riz (Combustion). La voie humide par exemple le fumier (gazéification et de la pyrolyse) et la production de biocarburants, des combustibles gazeux ou liquides.

Le 3 usages de la biomasse

Biomasse sèche
Le bois de feu est la plus ancienne source d'énergie.
Les divers déchets ligneux constituent la « biomasse sèche » et sont également appelés « bois énergie ».

Biomasse humide
Les déchets organiques d'origine agricole (fumiers, lisiers…), agroalimentaire ou urbaine (déchets verts, boues d'épuration, fraction fermentescible des ordures ménagères…) constituent la « biomasse humide », qui peut être transformée en énergie ou en engrais/amendement.

Biocarburants

A partir de cette biomasse sont élaborés des solvants industriels, produits cosmétiques, colles et résines, bioplastiques. Le bioéthanol et biodiesel sont des combustibles gazeux ou liquides provenant de l'assemblage de matières végétales (graines, déchets de culture) et du carburant pétrolier.

On distingue 3 générations de biocarburants :

  1. mélanges de déchets (canne à sucre, betterave ou céréales, huile de colza, huile de palme, huile de soja),
  2. résidus de déchets cellulosiques (paille, bois, etc.),
  3. huiles issues de micro-algues.

Exemple de biomasse : traitement du bois. Photos Picbleu

Biomasse-energie-renouvelable.jpg

Les intérêts de la biomasse

La valorisation énergétique du bois par exemple est intéressante :

  • C’est une source d’énergie renouvelable à condition de bien gérer les forêts en les respectant.
  • C’est une énergie dont le coût est relativement compétitif, mais dont le prix a fortement augmenté.
  • C’est une énergie moins polluante que les énergies fossiles.
  • Il n’y a pas de rejets de soufre dans les fumées comme le fioul uniquement si le bois est sain.
  • Il n’y aurait pas d’impact sur l’effet de serre : le CO2 rejeté dans l’atmosphère correspond (en théorie) à la quantité de CO2 absorbée par les arbres pendant leur croissance.
  • C'est une énergie dont la valorisation est créatrice d'emplois locaux.

Les avantages de la biomasse

La biomasse est une énergie renouvelable de 1er plan à l'échelle française, européenne et mondiale. L'utilisation raisonnée du bois, des résidus végétaux ou des déchets organiques comme combustibles présente en effet des avantages :

  • La quantité de CO2 dégagée lors de la combustion des matières végétales est théoriquement égale à la quantité de CO2 consommée lors de la photosynthèse.
  • La valorisation des déchets organiques comme source d'énergie permet de les traiter utilement
  • Les matières organiques d'origine vivantes comme le bois constituent une source théorique d’énergie renouvelable
  • L'utilisation du bois énergie concourt à une exploitation rationnelle des forêts en France. Cette exploitation doit être durable
  • La biomasse est une énergie de proximité qu’il est possible de collecter localement, elle contribue ainsi au maintien des économies rurales.
  • Les cendres issues de la combustion de la biomasse peuvent être valorisées comme engrais.

Les inconvénients de la biomasse

  • L'effet de serre de la biomasse devrait être neutre, mais l'Homme rase chaque année 15 milliards d'arbres sur la planète sans replanter : le bilan est négatif.

Les énergies renouvelables

*La directive européenne 2009/28/CE relative à la promotion de l’utilisation des énergies renouvelables (EnR) a incité tous les États membres à développer la part de ce type d'énergie dans leur bouquet énergétique.

La France s'était fixé un objectif à l'horizon 2020 (plan d'action national de 2010) 23 % d'EnR, soit une production annuelle supplémentaire par rapport à 2006 de 20 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep), chiffre représentant la consommation énergétique annuelle d'environ 5 millions d'habitants qui n'a pas été atteint.

Cet objectif 2020 représente par secteur :

  • 10 % des EnR dans le secteur du transport.
  • 33 % des EnR dans le secteur du chauffage – refroidissement.
  • 27 % des EnR dans le secteur de l'électricité.

Ce plan a identifié la biomasse comme la principale source d'EnR, notamment dans les secteurs du transport (biocarburants de première et deuxième génération) et du chauffage (bois énergie, résidus de culture, effluents d'élevage, déchets industriels et urbains, etc.).

  • transport : 90 % des EnR issues de biomasse.
  • chauffage – refroidissement : 83 % des EnR issues de biomasse.


Recherche de mots clefs dans les articles

5 articles
Dernière mise à jour le 22/03 à 22:44

Valorisation énergétique des combustibles agricoles Tableau en PCI

Dernière mise à jour le 01/03 à 10:00

3 types de biomasse énergie organique : sèche, humide, biocarburant

Dernière mise à jour le 02/10 à 21:55

Brûler du bois est-il une alternative à la combustion fossile ?

1148 vues

Dernière mise à jour le 19/02 à 10:46

Biomasse énergie Définition enjeux et avantages

6067 vues

Dernière mise à jour le 03/10 à 10:27

Micro cogénération et chaudière électrogène à écogénération

6282 vues


Fin des articles