Avantages et inconvénients d'un puits canadien

Temps de lecture: 3 min , Dernière mise à jour: 03/10/2023

 Le puits canadien n'est pas doté d'un système de chauffage ou de climatisation et permet de réguler la température sans énergie. L'air sera plus frais en été et plus chaud en hiver comme une climatisation réversible. Plus l'écart de température entre l'air et le sol sont importants et plus l'effet du puits canadien est grand.


Le puits canadien

  • Un dispositif peu énergivore : Consommation modique : Réduction des besoins à 30 à 50 kWh/m2 par an.
  • Un air pur et de qualité : L'air aspiré par la VMC est prélevé directement sur l'extérieur, mais il bénéficie de l'inertie du sol à la température constante grâce aux tuyaux enterrés.
  • Un système écologique et durable 

Un rendement optimal

Réchauffe l'air en hiver et le refroidit en été. Exemple : Un tuyau d'une longueur de 25 m et d'un diamètre de 160mm enterré à une profondeur de 1,50 m, procure à partir d'une température extérieure égale à 30°C un air soufflé dans la maison d'environ 22° C.

​Avantages du puits canadien

  • Permets l’évacuation des odeurs et des fumées.
  • Assure un intérieur sain et protégé de l’humidité et de la condensation.
  • Gain de place : seules les entrées et les sorties d’air sont visibles.
  • Gamme d’équipements très variée.
  • Les appareils VMC possèdent la marque NF ou l’obtention d’un Avis Technique favorable du CSTB qui vous garantit la qualité et les performances des composants de votre système de ventilation.
  • Le puits canadien peut entrer dans le cadre de l'éco-PTZ au titre de «l'installation ou remplacement d'un système de chauffage (associé le cas échéant à un système de ventilation performant] ou d'une production d'eau chaude sanitaire » et dans le livret développement durable de certaines banques.

Inconvénients du puits canadien

  •  Entretien : Obligation de nettoyage des bouches d’aération et les filtres en début et en fin de saison de chauffage. (sel d'argent pour le traitement microbien), remplacement des filtres d'entrée une à deux fois par an, contrôle général régulier de l'installation.
  • Absence de normes : aucune norme pour l'installation, aucun avis technique du CSTB pour le matériel, aucun système de certification pour les installateurs.
  • Le puits canadien ne s'applique pas à toutes les régions tempérées.
  • En rénovation de bâtiment, étanchéifier soigneusement s'il y a lieu les ouvertures des portes et fenêtres afin de faire des économies de chauffage pour éviter l'aspiration par le groupe VMC de l'air froid extérieur non réchauffé.
  • Bruit engendré par les flux d’air sur les bouches d’aspiration.
  • Le coût d'installation lorsque les travaux sont réalisés par une entreprise (solution préférable, car les règles et l'expertise est primordiale).
    Le budget : entre 3000 et 10 000 euros environ pour un pavillon de 150 m2. Le prix varie en fonction du coût de la main-d'œuvre pour le terrassement, du matériel retenu pour le puits, mais aussi du système de ventilation éventuellement relié [VMC simple flux, double flux...].
  • L'utilisation de matériaux non adaptés peut créer des pathologies dans les locaux..
  • Aucune aide de l'ADEME.
  • Difficultés à installer sur certains sols (rocheux ou nappe phréatique peu profonde)

    Par respect pour l'environnement, merci de n'imprimer cette page qu'en cas de nécessité. Pourquoi ?


Recherche de mots clefs dans les articles

12 articles

Fin des articles