Biopropane ou biogaz est-il un combustible propre et vert ?

Temps de lecture: 8 min , Dernière mise à jour: 21/03/2024
Voir les articles de même catégorie:
Energies alternatives ou renouvelables > Biocarburants

Sommaire


Avis sur ces combustibles : biopropane, biogaz, tous qualifiés de « renouvelables et non fossiles » le sont-ils vraiment ? Le biopropane ou biogaz est produit à base d'huiles de moteurs, de déchets industriels recyclés et d'huiles végétales (huile de palme). Faut-il en déduire qu'il s'agit d'un produit « vert » ?
Rien n'est moins sûr.

Nourrir ou chauffer ?

Cet article n'est ni pour ou contre certains types d'agrocarburants dans la mesure ou ceux-ci ne détournent pas les cultures destinées à nourrir les populations. Toutefois l'utilisation du bois, de ses résidus, de son écorce servirait à la production de l'éthanol faisant ainsi baisser la surface agricole dédiée aux cultures de maïs, blé, betterave, colza.

Le carburant E85 contient 15% de pétrole, il faut souhaiter que les industriels ne s'accaparent pas de la forêt déjà très sollicitée pour la brûler en bois de chauffage avec les excès que l'on connait : la production d'électricité, la façon la plus stupide d'utiliser les arbres.

Le biogaz

Il sert surtout à verdir l'image du produit. Le propane est un alcane linéaire de formule chimique C3 H 8. Lorsque l'on indique pour le propane livré en citerne bioGPL, biogaz, Futuria ou biopropane cela signifie qu'il est d'origine non fossile, car synthétisé à partir de la biomasse. Mais est-il pour autant plus satisfaisant ? certainement pas surtout lorsqu'il est élaboré à partir d'huile de palme.

L'huile de palme dégrade l'environnement

L'huile de palme très rentable détruit des forêts entières, élimine des populations d’animaux sauvages et contribuent au bouleversement climatique.
L'exploitation d'huile de palme est catastrophique pour l'environnement, car elle entraîne une déforestation massive et une surexploitation des terres agricoles de pays lointains comme la Malaisie et l'Indonésie qui concentrent 85% de la production mondiale. Les entreprises productrices sans scrupules se déplacent vers l'Afrique (bassin Congo) pour brûler les forêts afin de replanter des palmiers.
L'Indonésie depuis 1990 a perdu plus de 31 millions d’hectares de forêts et la Malaisie possédait 4,86 millions d’hectares en 2010.
La terre agricole et l'eau sont exploitées a grand renfort d'engins utilisant du pétrole alors que le but de la terre nourricière est de fournir des produits alimentaires. La Cour des comptes européenne (CEA) avait pointé dans un rapport de 2016 le « manque de fiabilité » des certifications concernant l'huile de palme « labellisée durable » dont on sait que comme pour les certifications des bateaux, les certificats sont complaisants. De nombreux navires poubelles naviguent ainsi avec un agrément et se cassent en 2 en produisant des marées blanches indétectables à la différence des marées noires.

Biocarburant ou biogaz non acceptables

Un agrocarburant appelé aussi biocarburant ou biogaz est un carburant produit à partir de matériaux organiques renouvelables et non-fossiles.

  • Cette production peut se réaliser à partir d’un ensemble de techniques variées.
  • Mais peut-on espérer et souhaiter que cette « nouveauté » remplace les énergies fossiles ?
  • Ce type de produits est surtout utile en termes de communication qui donne l'impression que l'entreprise agit pour la planète !
  • Le biogaz vendu par certains propaniers est issu d'huile de palme dont le bilan environnemental est catastrophique : à fuir !

Total se « diversifie » dans le gaz

Le groupe gazier pétrolier Total a annoncé le 11 janvier 2021 le rachat de la société Fonroche Biogaz spécialisée dans la méthanisation.

  • Elle étudie, conçoit, construit puis exploite des unités de méthanisation en France.
  • Fonroche Biogaz possédait une capacité installée de 500 gigawattheures et représentait plus de 10 % de part de marché.
  • Philippe Sauquet, directeur général de l'activité gaz, électricité et renouvelables chez Total a déclaré « Nous entendons produire 1,5 térawattheure (TWh) par an de biométhane dès 2025 et Fonroche Biogaz constitue donc la pierre angulaire de notre développement sur ce marché ».

Importation d'huile de palme

Total fabrique des agrocarburants à partir d'huile de palme à la Mède dans les Bouches du Rhône (13). Total avait été autorisé en 2018 à importer 650 000 tonnes d'huile de palme annuellement.

La traçabilité de ce que Total affirme en indiquant que « 100% des huiles sont certifiées durables selon les critères exigés par l'Union européenne » est remise en cause par une enquête de Greenpeace.
L'association après enquête en a conclu que le système de certification « mass balance » qui mélange « huile durables et non durables » rend impossible la traçabilité de l'huile de palme. Voir article Total huile de palme
(Source France Nature Environnement www.fne.asso.fr).

Voir articles sur le sujet

Patrick Pouyanné, directeur général de Total, annonçait dans le journal La Provence le 5 juillet 2021 la fin de l’utilisation de l’huile de palme dans l’usine de La Mède en 2023. Il est désormais « convaincu que faire du biocarburant à base d’huile végétale a maintenant moins d’avenir, car on se heurte à la question de l’affectation des terres agricoles ». A suivre.

Fleurs de tournesol cultivées avec un énorme recours à l'eau, au pétrole et aux pesticides utilisables en agrocarburant ou « Biocarburant ». Photo Picbleu ®


Biomasse, matière organique

« Pour alimenter la filière agrocarburant, il faut de la biomasse, matière organique, qui, après transformation, produira de l'énergie ».

  • À l'origine, celle-ci devait provenir des déchets agricoles.
  • Certaines des solutions préconisées pour produire de l'énergie « propre » ont l'effet inverse, car les biocarburants contribuent en fait à l'augmentation des émissions de CO2.

Des énergies vertes non écologiques

  • Un documentaire diffusé le 14 mai 2013 par la chaîne ARTE s'appuyant sur des enquêtes menées aux quatre coins de la planète montrait que certaines énergies annoncées comme vertes ne sont pas écologiques.
  • Ce documentaire donnait la parole à des syndicalistes paysans, des experts, des commissaires européens et des militants écologistes pour mieux décrypter certaines collusions d’intérêt entre politiques et industriels.
  • Partout, des multinationales s'investissent sur le marché porteur de l’énergie et n'hésitent pas à "défricher" en créant de gigantesques incendies comme au Brésil. Leur principal client, c'est l'Europe…
  • Les exploitants agricoles préfèrent cultiver du maïs en consommant du pétrole.
  • Le maïs servant de base aux biocarburants.

Augmentation des émissions de CO2

  • En Europe, toutes les centrales thermiques censées remplacer le charbon par du bois se heurtent à des résultats peu probants. L’extension de sa production se fait au détriment des parcelles en fourrage ou des tourbières qui constituent d’importantes réserves de CO2.
  • En Allemagne, le carburant consommé par les 7.500 centrales de biogaz génère 2,5 millions de tonnes de CO2 par an. Pour le calcul du bilan carbone de l'Union européenne, ces données n'entrent pas en compte.
  • Au Brésil, cette filière entraîne la destruction de pans entiers de la forêt amazonienne, libérant au passage des tonnes de gaz à effet de serre.

D’ici à 2050, les fournisseurs d’électricité devront produire de l'énergie sans émettre de dioxyde de carbone (CO2). L’éolien et le solaire font naître des espoirs, alors qu'ils ne couvrent que 1 % de l’approvisionnement en énergie en Europe. Ces 2 énergies renouvelables au point mort pendant quelques années se développent comme l'industrie du biogaz (méthane). L’agrocarburant est un gâchis concernant le potentiel de stockage de co2.

Le « bio » fait vendre et acheter

On appelle le gaz Bio pour vous le vendre

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?
Comparatif du fournisseur de gaz en citerne le plus intéressant

Idées fausses sur les biocarburants

Une première mauvaise idée pour l'environnement serait de remplacer les énergies fossiles comme le pétrole par des agrocarburants.
Le vrai problème n'est pas de savoir si les voitures vont fonctionner au jus de navet ou avec des batteries électriques, mais se demander comment stopper la prolifération des 1.5 milliard de véhicules qui roulent quotidiennement sur la planète.

Les biocarburants sont-ils bons pour notre planète ?



Recherche de mots clefs dans les articles

2 articles
Dernière mise à jour le 21/03 à 09:42

biofioul biocarburant agrocombustible Mauvaise idée pour la Terre ?

2754 vues

Dernière mise à jour le 21/03 à 09:19

Biopropane ou biogaz est-il un combustible propre et vert ?

4554 vues


Fin des articles