Le plancher chauffant hydraulique à eau chaude L'essentiel à savoir

Temps de lecture: 9 min , Dernière mise à jour: 03/10/2023
Voir les articles de même catégorie:
Chauffage systèmes > Plancher chauffant

Le plancher chauffant à eau est le meilleur émetteur de chaleur. Invisible, il fonctionne en très basse température grâce à tubes noyés dans le sol qui sont placés en couronne sous une chape de béton. Il assure une chaleur douce et homogène et s'avère économique à l'usage alimenté par une chaudière ou une pompe à chaleur. Le plancher chauffant électrique est à éviter pour les champs électriques.

​​

Le prix du plancher chauffant 

Le coulage de la dalle de béton représente un surcoût de 21 à 30 € par mètres carrés, mais qui est rapidement amorti par l’économie réalisée par une consommation beaucoup plus faible que par des systèmes classiques.
Le budget moyen d’une maison de 100 mètres carrés s’établit à environ 6000 €. 45 à 51 € pour la fourniture du plancher chauffant et 10 à 15 € pour la pose et main-d'œuvre.

Ce système qui est facile à intégrer dans des bâtiments neufs oblige de refaire les sols dans les locaux en rénovation dans le cas de sols existants et en bon état.

Les Romains ont inventé le principe inégalé aujourd'hui !

Principe-chauffage-plancher-chauffant-très-basse-température-logement.png


Entretien du plancher chauffant 

L'entretien d'un plancher chauffant se limite à vérifier le niveau d’eau de la chaudière. C'est au départ la seule précaution à prendre afin d'éviter les éventuelles productions de boues qui peuvent colmater les circuits.

  • Ces boues sont dues à la pénétration de l'oxygène au travers des canalisations du plancher chauffant.
  • Les fabricants conseillent de s'équiper avec un tuyau avec barrière anti oxygène (BAO), d'un traitement anti boue, ce qui réduirait considérablement la production de celles-ci dues à l'absorption de molécules d'oxygène à travers les parois du tuyau. 
  • Ces boues encrassent et réduisent la durée de vie de la chaudière.

Il faut noter que s'il est relativement facile d'effectuer une étanchéité à l'eau, l'étanchéité à l'air reste toujours aléatoire.

Planchers chauffants à éviter 

2 systèmes sont à proscrire !

Plancher chauffant électrique

Evitez le plancher chauffant électrique ou plinthe électrique ou plafond rayonnant électrique.

Le prix est souvent mis en avant (40 et 50 € le m² pour un système électrique) pour justifier l'intérêt d'un chauffage par résistances électriques.
Ce système est à proscrire et fortement déconseillé parce que les résistances électriques noyées dans la structure :

  • ne sont pas réparables
  • ne sont pas réversibles (elles ne fonctionnent qu'avec de l'électricité).
  • génèrent un champ basse fréquence 50 hertz nocif pour notre organisme. 
  • Si le logement est déjà équipé de dispositifs électriques de ce type, évitez d'être présent lors du fonctionnement. 
  • Faites chauffer les locaux en votre absence et coupez la tension des câbles électriques en mettant le disjoncteur du compteur électrique d'alimentation sur OFF lorsque vous réintégrez le logement.

Plancher par fluide frigorigène

Evitez le plancher chauffant à détente directe par fluide frigorigène

Le plancher chauffant à détente directe par fluide frigorigène (un gaz polluant à effet de serre) est également à proscrire, car il ne permet pas de changement d'énergie. Certains fabricants proposent de l'eau glycolée (eau + antigel) moins polluante, mais sans intérêt. Il n'existe qu'un seul circuit dans ces systèmes de pompe à chaleur à détente directe comprenant les capteurs géothermiques et les émetteurs de chaleur ce qui limite (un peu) le coût final, mais ce système est à éviter.

Les tubes de cuivre d'un faible diamètre noyés dans la dalle béton n'offrent pas de possibilité d'y faire circuler de l'eau chaude donc de changer de source d'énergie. Plusieurs usagers qui avaient fait confiance à une société connue qui proposait ce type de plancher en ont fait les frais. Le système est irréparable.

Conseils et astuces 

Il est conseillé de souscrire un contrat d’entretien, déplacement et main d’œuvre avec votre installateur qui viendra régulièrement inspecter votre installation, effectuer la maintenance et affiner les réglages afin d’assurer un bon fonctionnement et un rendement toujours optimal.

  • Vérifiez régulièrement la pression de l’eau sur le manomètre de la chaudière et ajoutez de l’eau dans le circuit à l’aide du robinet situé sur la partie basse de la chaudière afin que la pression se situe entre 1.5 et 2 bar.
  • Des bruits d’écoulement ou un radiateur (souvent mis en complément d'un plancher chauffant) restant froid indiquent la présence d’air dans les circuits qui distribuent l’eau chaude aux radiateurs : il est donc nécessaire de purger les radiateurs. Pour cela, dévissez les purgeurs généralement situés sur le haut des radiateurs et revissez-les dès que l’eau s’échappe sans air. Pendant cette manipulation assurez-vous que la pression de l’eau est correcte au moment de la purge.
  • Vérifiez que les piles du thermostat programmateur situées dans le logement ne sont pas usées, préférez à ce titre, l’usage de piles rechargeables qui reviennent 10 fois moins cher à l’usage que les piles jetables et même si ces accus restent des déchets aux composants dangereux et nécessitent d’être ramenés dans les points de collecte, ils ont une durée de vie plus longue.
  • Faites une tentative de rallumage de la chaudière à l’aide du bouton de réinitialisation (tenez-le appuyé pendant 10 secondes avant de relâcher).
  • N’obstruez jamais les arrivées d’air de votre logement pour des raisons de sécurité et de bon fonctionnement des appareils.

Idéalement optez pour la Ventilation Mécanique par Insufflation VMI® qui permet de filtrer l'air extérieur avec un filtre HEPA évitant aux particules fines de polluer l'intérieur des locaux. Le plancher chauffant ne brasse pas l'air chargé des polluants, c'est l'association idéale pour un air intérieur sain. Mais attention, cette ventilation n'est pas La solution contre les problèmes d'humidité !

Régulation programmation 

La température de fonctionnement du plancher chauffant à circulation d'eau est régulée par un dispositif électronique composé d’une sonde extérieure. Celle-ci calcule la température extérieure. Ainsi qu'un thermostat placé dans une pièce principale mesurant la température intérieure.

  • Un programmateur associé à une horloge journalière ou hebdomadaire analyse les deux valeurs et fait varier la température de départ ou le fonctionnement de la chaudière (aquastat) et par un jeu de vannes thermostatiques tout en abaissant la température requise (pendant l’absence d’occupation du logement ou pendant la période nocturne).
  • L’épaisseur de la dalle béton assure une grande inertie dont il faut tenir compte lors des différents réglages en anticipant de quelques heures les valeurs sur la programmation.

Exemple : le chauffage se déclenchera de 6 heures du matin à 9 heures puis se ré enclenchera de 17 heures à 23 heures, pendant les heures dans lesquelles le logement sera inoccupé. L’abaissement de température sera de 3 à 4 degrés maximum (l’arrêt complet est déconseillé, car il ferait perdre le bénéfice de l’économie ainsi réalisée en dépensant de nombreuses calories pour le re démarrage du chauffage).

Le plancher chauffant et le neuf 

Faut-il mettre un plancher chauffant dans les maisons neuves ? 

C'est l'idéal dans les maisons neuves RT 2012 qui offrent une excellente étanchéité à l'air où se pose le problème du chauffage. 

  • Dans les constructions RE 2020 le problème du chauffage ne se pose plus.
  • En effet, quelle que soit la région, dans la construction neuve qui bénéficie d'une excellente isolation, les apports solaires (250 watts au m2), l'énergie produite par chaque humain (80 watts au m3), la chaleur provenant des usages de la cuisine, des appareils électroménagers, de l'éclairage entrainent une surchauffe préjudiciable au confort.
  • Le plancher chauffant avec sa forte inertie contribue à cette situation, il est donc intéressant d'étudier le plafond rayonnant hydraulique réversible (qui fait le chaud et le froid).
  • Il existe des planchers chauffants à faible inertie dont la dalle est mince.

Conclusion : le plancher chauffant 

Le système de chauffage à eau chaude obéit à des principes physiques hydrauliques immuables. Il doit assurer une chaleur suffisante et égale à l’ensemble d’un bâtiment, qu’il soit destiné à un usage particulier ou professionnel.

La chaleur sera distribuée par un système de tuyauteries, de radiateurs, ou autres dispositifs inhérents à une installation de chauffage central à eau chaude. Toute installation doit être précédée d’une étude sérieuse (calepinage et étude de déperditions thermiques). Elle doit donc être réalisée par un professionnel habilité ayant les qualifications requises, les compétences, l’expertise ainsi qu’une assurance décennale couvrant les éventuels désordres futurs. Cette installation doit également correspondre à des normes strictes de sécurité et de fonctionnement.

Ainsi, pour toutes ces raisons, il est nécessaire d’examiner tous les aspects techniques et environnementaux qui feront pencher le choix vers tel ou tel type de matériel et d’énergie et vers le professionnel qui assurera les prestations.

Le plancher chauffant à eau se prête bien comme le plafond rayonnant à eau avec les maisons anciennes en rénovation, moins dans le neuf.

Mieux vaut investir dans l’isolation de la maison qui nécessite 3 fois moins d’énergie pour la fabrication de matériaux isolants que pour l’énergie qu’il va falloir utiliser pour maintenir les locaux à une température donnée.

Un autre choix judicieux doit se porter dans des systèmes peu coûteux à l’usage pour son portefeuille et pour l’environnement : le puits canadien ou puits provençal permettant d’avoir accès à de l’air frais ou chaud suivant la saison, à condition que la région d'implantation ait un climat se prêtant à son fonctionnement.



Recherche de mots clefs dans les articles

4 articles

Fin des articles